6084

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juillet 2013
Sa note : 15/20

LINE UP

-Sean McBay
(chant)

-Dee Kivlehan
(guitare)

-Stevie McLaughlin
(guitare)

-Dave McLaughlin
(basse)

-Decky Donohoe
(batterie)

TRACKLIST

1) Cat's Cradle
2) Almost Grateful
3) King Of Cipher
4) Winter
5) Red Mist
6) Cartesia
7) Promise Me
8) Monument
9) Beneath The Scars
10) Fortress
11) Transgression
12) Vitruvian Man

DISCOGRAPHIE


Sandstone - Delta Viridian
(2013) - speed metal power metal progressif - Label : Limb Music



Parfois je me demande pourquoi je m’évertue à chroniquer des groupes de power-metal. Blasé depuis quelques mois sur ce style, j’aborde les albums avec un cynisme à peine voilé. Ainsi, aux premières écoutes de l’album Delta Viridian du groupe Sandstone, c’est avec un sourire narquois que j’étudiais le tout. Et pourtant le groupe irlandais possède assez de ressources pour que leur troisième album finisse par retenir mon attention. Et mon mépris arrogant volait peu à peu en éclat devant les qualités du groupe...

Pour ma défense, deux choses m’ont rebuté en première écoute. D’abord, le chant de Sean McBay ne m’a pas pleinement conquis et c’est peu de le dire. Il possède un timbre que je ne trouve pas très agréable. Cependant, passé les premières impressions, il ne se révèle pas comme un défaut majeur du groupe. Disons que ce n’est pas une des qualités de la formation. Ensuite, le groupe a tendance à produire des refrains un peu clichés et poussifs. Mais ils sont finalement plutôt réussis puisque l'on les retient. Tout démarre donc avec une introduction instrumentale, "Cat’s Cradle". Le tout dure une minute trente. Mais si l’entrée en matière pour les albums de power-metal est souvent une forme de passage obligé et pas forcément mémorable, il faut souligner la grande qualité de ce morceau. S’ensuit "Almost Grateful", qui dure sept minutes. Avant que le chant ne démarre, on a droit à plusieurs soli de suite. Même si la comparaison est un peu trop flatteuse pour Sandstone, le début du morceau m’a rappelé les openers d’Angra. D’ailleurs, le groupe partage cet aspect progressif des morceaux et certaines ambiances s’y retrouvent (le refrain de "Red Mist" rappelle également le groupe brésilien). Et même si l’auditeur ne criera jamais au génie en écoutant la musique de Sandstone, force est de constater que les écoutes améliorent sacrément notre première impression. La musique est bien plus riche qu’elle n’y paraît et les passages accrocheurs sont finalement fréquents. Je tiens à noter la qualité des soli du guitariste. Sans révolutionner le genre, ils sont toujours bien foutus et adaptés à la chanson. Ils participent fortement à la qualité de l’ensemble. Les morceaux s'enchaînent avec facilité et fluidité.
Il est à signaler que tout en gardant une forme de cohérence, le groupe varie pas mal sa musique. Ainsi, "Red Mist" commence sur un riff un peu déstructuré, possède des passages agressifs et un refrain encore un peu différent dans son ambiance. Au fur et à mesure des morceaux, l’aspect progressif du groupe s’affirme. Il est presque dommage que les refrains soient tous un peu dans la même ambiance. "Promise Me", plus rapide et court, enthousiasmera l’auditeur tout en proposant un solo très ambiant. Sandstone possède l’avantage et l’inconvénient de proposer une musique qui paraît au premier abord assez classique alors qu’elle révèle pas mal de surprises, même s'il n'y a pas de quoi crier au génie non plus. Le groupe a tendance à user jusqu’à la corde ses refrains par exemple, au risque de lasser un peu l’auditeur, mais les bons moments s’accumulent, et surtout, la qualité des morceaux ne baisse pas au fur et à mesure que l’on avance dans l’album. Il est difficile d’ailleurs de dégager les meilleurs morceaux de l’album tant la qualité est homogène. Au moment de choisir les tueries de ce Delta Viridian, j'ai commencé à choisir la moitié de l'album... J’avoue être déçu par la voix du chanteur, car je sens bien que je pourrais m’enthousiasmer beaucoup plus dans le cas contraire. Il propose certes de bons moments ("Monument"), mais globalement, il est dans la moyenne basse du genre. Il faut cependant signaler que la production de l’album est honnête mais pas transcendante non plus. Le chanteur n’est jamais soutenu par des chœurs ou des parties symphoniques. Et il est évident qu’avec une production plus puissante, les refrains m’auraient paru bien moins poussifs. C’est un peu injuste. Mais c’est ce qui fait que Sandstone est aussi un groupe à suivre.


Finalement efficace et bien foutu, Delta Viridian ne m’enthousiasme pas plus à cause de son chant un peu faiblard. Néanmoins pour du power-metal progressif, il faut bien avouer que cet album est plein de qualité. Tous les morceaux sont bons, chacun présentant des passages vraiment prenants et/ou accrocheurs. Cet album se bonifie vraiment avec le temps. C’est le genre de CD que l’on écoute finalement assez peu, mais qu’on prend plaisir à redécouvrir à chaque passage, si bien qu'avec un peu de patience, on s’accommode sans peine du chant pour profiter de la musique riche et efficace du groupe.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5