6029

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juin 2013
Sa note : 13/20

LINE UP

-Tim Lambesis
(chant)

-Andrew Godwin
(guitare)

-Ryan Glisan
(guitare)

TRACKLIST

1) The Invention of Hatred
2) Bleed Out
3) Rest in the Arms of Paralyzed Beast

DISCOGRAPHIE


Pyrithion - The Burden Of Sorrow
(2013) - death metal - Label : Metal Blade Records



Pyrithion est un trio mené par Tim Lambesis (As I Lay Dying) destiné à jouer un death-metal sombre. Loin du metalcore de son groupe d’origine, c’est une forme de réaction old-school que nous propose ici le chanteur, épaulé par les deux guitaristes Andrew Godwin et Ryan Glisan. Le premier EP du groupe, nommé The Burden of Sorrow, nous propose trois morceaux à se mettre sous la dent. C’est peu, certes, mais suffisant pour se faire au moins une idée du style de musique que souhaite développer le groupe. Mais qu’en est-il de la qualité générale ? Peut-on espérer dans le futur un album qui défouraille ?

Le premier morceau, "The Invention of Hatred" commence fort. Les blast beats s’enchaînent, les riffs rugissent et la double pédale martèle le pavé. Tim Lambesis apporte un growl bien grave de circonstance, parfaitement adapté à l’ambiance noire de l’ensemble. Le tout est technique et maîtrisé. Les parties soli sont sympas et apportent un peu de souffle au morceau. Une très bonne entrée en matière. On remarque d’emblée le mixage réussi de l’ensemble. Arrive ensuite "Bleed out". Clairement, c’est là que le bât blesse. Le morceau est de qualité. Sombre et agressif, il reste dans la veine de l’opener mais ne dure même pas trois minutes. Il semble ne pas avoir été terminé. Et lorsque l’on voit le degré de finition des deux autres morceaux, cela laisse un peu dubitatif. Surtout qu’il n’y a que trois chansons dans cet EP. Un petit goût amer se profile donc à l’horizon, malgré la qualité du morceau.
Heureusement, le dernier morceau, "Rest in the Arms of Paralized Beast", enfonce le clou de façon pertinente. Démarrant par une intro acoustique suivie d’un blast beat bien senti, il reprend les fondamentaux posés par les deux précédents morceaux. Technique et sombre, il laisse un peu plus de place à des moments plus calmes, permettant à l’auditeur de respirer. Mais surtout, un peu de variété est apporté, avec des parties lead plus présentes. C’est clairement le morceau le plus intéressant de l’EP. Il montre d’ailleurs la capacité du groupe à écrire des morceaux progressifs, dans le sens où ils parviennent à enchaîner les parties avec une vraie fluidité. Cela rend en revanche le titre moins évident à assimiler du premier abord. En effet, les refrains ne sont pas particulièrement marquants. C'est avant tout  l'impression globale laissée par la chanons qui marque l'esprit.


Si The Burden of Sorrow manque un peu de moments vraiment marquants au premier abord, force est de constater que Pyrithion montre de vraies qualités dans cet EP. Au fur et à mesure des écoutes, la richesse du groupe s’aperçoit furtivement. Certes, trois morceaux, c’est peu. Mais ils suffisent pour que l’on guette un premier album avec attention.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1