6022

CHRONIQUE PAR ...

85
JC
Cette chronique a été mise en ligne le 06 juin 2013
Sa note : 15/20

LINE UP

-Pieter Uyttenhove
(chant+claviers+percussions)

-Alexander Maekelberg
(guitare+percussions)

-Emeriek Verhoye
(basse)

-Tim Bryon
(batterie+percussions)

TRACKLIST

1) Avraham
2) The Wood I Run From
3) Circe
4) Animalesque

5) Crowling Low And Eating Dust
6)
Ein Advat 
7) Gold And Myrrh
8) Into the Land of Another

DISCOGRAPHIE

Har Nevo (2013)

(2013) - rock Inclassable - Label : Smoke & Dust



Dans la vie d'un groupe, l'évolution semble être quelque chose d'à la fois nécessaire, évidente, mais aussi délicate. Si certains foncent dans le mur après un virage mal abordé (du moins du point de vue du fan qui sortira un éternel mais compréhensible : « c'était mieux avant ! »), il faut reconnaître à la formation concernée un certain mérite de ne pas vouloir se reposer sur ses acquis. A côté de ça cependant, certains groupes réussissent l'épreuve à merveille. Exemple en est avec Har Nevo où les Belges de The Black Heart Rebellion affirment leur musique et justifient leur place au sein du collectif Church Of Ra.


Après un premier album (Monotone) inspiré par une scène screamo/postcore, le groupe laisse (au bon plaisir de certains) tomber ses orientations premières afin de s'ouvrir de nouvelle portes et de donner à sa musique une dimension toute autre. Évolution surprenante, posant un voile sur les compositions du quintette qui sont maintenant bien plus difficile à qualifier. Mais au diable les étiquettes, l'essentiel réside dans ce que nous avons dans les mains, de ce qui nous parvient aux oreilles et dans le cas présent reconnaissons que la galette offerte est digne d’intérêt. Chose qui semble principalement résider dans le fait que le groupe ait choisi de laisser sur le bord du sentier ce qui faisait de sa musique une musique, certes, bien maîtrisée mais parfaitement standard et anodine. Exit les nappes de synthés, les samples déjà entendus et au revoir les riffs des grattes et structures académiques.

Le groupe foule de nouvelles terres et y trouve le moyen d'enrichir sa musique. La batterie a engendré une section rythmique aussi dense que variée et c'est maintenant chaque membre de la formation qui prend part à une cadence emmenant avec elle l'auditeur dans un bain sonore frôlant le chamanisme. Musicalement, l'arrivée de nouvelles sonorités contribue également à mettre en valeur cet univers si particulier développé tout au long de l'album et nous nous retrouvons parfois emportés vers de nouveaux continents ("Gold And Myrrh"). Oui, l'album offert ici est un voyage, un voyage qui connaît ses moments de calme ("Circe"), ses moments de tempêtes ("Animalesque") mais qui à chaque moment nous fait spectateurs de magnifiques paysages. Car l'un des principal point fort de cet album réside dans le fait que de cet univers sonore naisse un univers visuel. Voilà un point dont tous les groupes ne peuvent pas se vanter.

Har Nevo nous emmène dans un monde à la fois sombre et mélancolique ("Crawling Low And Eating Dust") qui puise sa force dans une pression constamment présente. Sans jamais nous exploser en plein visage, cette tension contient une forme de violence, de sauvagerie passée dont chaque auditeur sera libre de faire l'histoire. L'artwork choisi se révèle d'ailleurs être en parfaite harmonie avec l'album. Rien de bien extraordinaire au premier abord, mais elle donne un aperçu aussi bien sur le fond que sur la forme de la galette. Petit élément pouvant paraître anodin mais qui montre que les Belges maîtrisent bel et bien leur sujet. L'album n'est donc pas forcément de ceux qui s'apprivoisent dès la première écoute. Certains devront se donner le temps d'y replonger quelques fois afin d'en découvrir le potentiel. Une fois impregné, un bout de chemin semblera avoir été fait pour en être arrivé là où le combo veut nous mener.

The Black Heart Rebellion a osé, et il a réussi. Avec Har Nevo, le groupe gagne en force, en intensité, en identité et pourrait bien devenir d'ici peu un groupe important de la scène belge. Une métamorphose gagnée qui laisse présager des concerts à fort potentiel et de grands crus, étape par laquelle nous passerons tous volontiers.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4