6012

CHRONIQUE PAR ...

101
Dommedag
Cette chronique a été mise en ligne le 31 mai 2013
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ross Dolan
(chant+basse)

-Robert Vigna
(guitare)

-Bill Taylor
(guitare)

-Steve Salaty
(batterie)

TRACKLIST

1) Kingdom Of Conspiracy
2) Bound To Order
3) Keep The Silence
4) God Complex
5) Echoes Of Despair
6) Indoctrinate
7) The Great Sleep
8) A Spectacle Of Lies
9) Serving Divinity
10) All That Awaits Us

DISCOGRAPHIE


Immolation - Kingdom Of Conspiracy
(2013) - death metal - Label : Nuclear Blast



Dans sa perpétuelle quête pour satisfaire tout le monde, le site les Eternels vous propose aujourd'hui une chronique du nouvel album d'Immolation, Kingdom Of Conspiracy. Non, ceci n'est pas une pub pour le nouveau Barbecue Samsung en solde chez Virgin avec la marée humaine qui en résulte. Et comme le mec qui est chargé de rédiger cette chro, un certain Dommedag, est une feignasse doublée d'un tyran, il a décidé de laisser le boulot à ses quatre assistants. Vous avez donc quatre mini-chroniques pour le prix d'une grande. Elle est pas belle la vie?

Antipator Ov Tripevs Pvantes : Cet album marque la trahison des géants américains. Sérieusement. Autant Immolation planait loin au dessus de toute concurrence avec Dawn Of Possession et Here In After, même si après c'était trop connu, autant là avec cette signature sur Nuclear ça sent clairement le sapin. Du death qui enculait de la vierge de Close To A World Below, nous voilà réduits à cette masse de sons sans âme complètement plastifiée, et probablement retouchée jusqu'aux sourcils. Ecoutez cette batterie en polystyrène qui claque beaucoup trop, et est sûrement triggée jusqu'à l'os, ruinant par la même occasion un morceau comme "All That Awaits Us", pourtant loin d'être dénué d'atouts.Teitanblood et Dead Congregation font mille fois mieux avec leur son naturel. Où diable, holy diable, est passé le côté rampant des premiers albums? Seules les rythmiques brisées et concassées caractéristiques sont encore de la partie. Heureusement que Ross Dolan reste une des meilleurs voix death de tout le genre et sauve légèrement les meubles. Idem pour l'intro de "The Great Sleep" légèrement black, qui remet enfin un peu de soufre dans cette purge aseptisée. C'est pour ce genre de crimes sonores que l'on devrait boycotter Nuclear Blast et la grande poubelle qu'est leur catalogue depuis quelques années.

Kummereristgott : lorsqu'on m'a conseillé le dernier Immolation, j'étais plus que sceptique. C'est vrai, des ancêtres du death toujours là après 20 ans et qui ne m'avaient jamais intéressé par leur esthétique trop bovine et bêtement anticléricale, sans longues envolées philosophiques schopenhaueriennes qui relèveraient le niveau. Enfin, parce que Eudes-Xavier est un bon camarade avec qui je partage ma passion pour Obscura, Spawn Of Possession et tant d'autres formations réfléchies, j'ai décidé de l'écouter au moins une fois. Et finalement, je dois avouer avoir été plus qu'agréablement surpris. Les nombreux riffs abscons rythmiquement parlant n'enlèvent rien à l'efficacité ambiante, et le peu de passages mid-tempi qu'il contient n'abaisse en rien la qualité intrinsèque de l'album. Quelques soli un brin mélodiques, comme ceux de "Keep The Silence" ou d'"Indoctrinate", amènent également quelques éclaircies bienvenues au milieu de cette mer de guitares sombres et abrasives. La complexité générale, bien que n'équivalant pas à celle d'un Incurso, que nous savons être le meilleur album de la décennie, garantit de façon heureuse une durée de vie confortable à la galette, malgré sa durée moins élevée que celle des précédents efforts discographiques des New-Yorkais. Je dirais bien qu'il manque une légère atmosphère spatiale, compensée par un climat pesant apparemment typique qui fait le charme de la musique des Américains, mais ce serait chipoter.

xX-6Dark6kevin6-Xx: mdr, set album ilé bi1, mé moa jpréfèr le dèscor kar c plu cool é lé fringue son d4rk lol. Y'a pl1 2 blasts dens se disk, du cou c violan, et cé bi1. lé meks on pa 2 mèche, c domage. Mé on na kiffé avc mé bestah pask c du gro son et ke lé paren dise de mètre mo1 fore lol. Dé foa ya mèm d mélodi triste, é on déprim, mèm si on ce skarifi pa, lol. Par kontre, c dur com musik, parskil ya pl1 de changemant de riffs, é on compran pa tou a la première ékoute. C pour sa ke jpréfèr Suicide Silence mdr. Allé kiss kiss, vené sur mon blog...* Dommedag, de passage par là, utilise la technique déjà bien éprouvée du Falcon Punch et annonce que c'est au suivant.  Göterboy: Moi à la base je suis fan d'In Flames et de Radiohead ou Daft Punk parfois tu vois? Mes amis trouvent que j'ai des goûts très éclectiques. Alors, je vais vous avouer mon terrible secret. L'autre fois, j'avais eu une sale journée au boulot. Alors j'ai voulu un truc sombre et violent. Sur les fofos, ça causait du dernier album d'un groupe, Immolation. Certains disaient qu'il tabasse sévère, d'autres qu'il est trop plastifié. Perdu pour perdu, j'ai téléchargé et lancé. Une volée de parpaing. Une décharge de taser. L'impression de bestialité qui s'est dégagé était si bonne. Mais cette musique collait à tous les clichés du Metal: chants crié, presque pas de mélodie, violence très présente. J'étais désemparé. Devais-je garder le secret de ma découverte, ou mes amis pourraient-ils apprécier? Soucieux de conserver mon image de fin méloma...

Oui, merci ça ira Göterboy. Dommedag étant déjà poursuivi et activement recherché par la police de 27 pays pour épanchements pleurnichards de chroniqueur désoeuvré, il tient à éviter d'alourdir son casier. Ce qu'il pense du dernier Immolation? Les multiples personnalités de ce personnage assez ridiculement narcissique pour parler de lui à la troisième personne viennent de vous le dire. Cependant, vu la guerre que les quatre (trois et demi) se livrent, difficile de trancher. Pris pour ce qu'il est, soit un bon gros tabassage en mode mur de son massif, Kingdom Of Conspiracy est carrément bon dans son genre, sans entraîner la moindre révolution. En revanche, si comme Antipator vous êtes de ceux qui veulent des tripes et de la mort, passez votre chemin.

*l'auteur tient à préciser que ceci est tout à fait représentatif de la frange de personnes visée.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4