5967

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 12 mai 2013
Sa note : 14/20

LINE UP

-Fabio Lione
(chant) 
 
-Roberto De Micheli
(guitare)

-Tom Hess
(guitare)

-Alex Staropoli
(claviers)
 
-Oliver Holzwarth
(basse)

-Alex Holzwarth
(batterie)

TRACKLIST

CD 1
1) Dark Mystic Vision
2) Ad Infinitum
4) From Chaos To Eternity
4) Triumph Or Agony
5) I Belong To The Stars
6) The Dark Secret
7) Unholy Warcry
8) Lost In Cold Dreams
9) Land Of Immortals
10) Aeons Of Raging Darkness
11) Dark Reign Of Fire
12) Drum Solo

CD 2
1) The March Of The Swordmaster
2) Dawn Of Victory
3) Toccata On Bass
4) The Village Of Dwarves
5) The Magic Of The Wizard's Dream
6) Holy Thunderforce
7) Reign Of Terror
8) Knightrider Of Doom
9) Epicus Furor
10) Emerald Sword
11) Erian's Lost Secrets
12) The Splendour Of Angels’ Glory (A Final Revelation)

DISCOGRAPHIE


Rhapsody Of Fire - Live - From Chaos to Eternity
(2013) - metal symphonique speed metal avec des dragons - Label : AFM Records



Rhapsody a toujours souffert de leur réputation en live. Présence scénique des musiciens déplorables, bouillie sonore, chanteur approximatif... justifiée ou non, cette réputation les suit quasiment depuis leur début. L'exercice du CD live peut-il tordre le cou à ce genre de rumeur ? Pas vraiment, tant il est difficile d'estimer la sincérité de l'objet et la présence ou non de retouches, overdubs, ou d'un mixage particulièrement avantageux que l'on ne retrouvait pas en étant dans le public...

Dans ce cas, il faut se résoudre à juger ce Live From Chaos To Eternity (et, au final, n'importe quel live officiel de n'importe quel groupe) pour ce qu'il est : quelque chose d'à part dans une discographie – pas vraiment un best-of, mais certainement pas non plus une prise live directe. Rhapsody Of Fire (la version avec Staropoli/Lione et sans Turilli) a choisi de présenter un double CD regroupant des morceaux joués ici et là au fil de leur tournée, sans doute afin de rendre hommage au plus de villes et de publics possibles (dont Paris). Si, dans l'absolu, l'immersion d'un CD live est favorisée par la reproduction intégrale d'une set list jouée à un endroit unique, le procédé choisit ici permet au groupe de remplir 2 CDs et de se construire un tracklisting aux petits oignons. Ici, en tous cas, le résultats est généreux puisque les fans ont droit à une bonne heure quarante cinq de musique.
Même si, à ce temps, il faut compter un certain nombre d'interludes dispensables – à tout le moins sur la version CD – et les inévitables solos de batterie et de basse (la toccatta et fugue de Bach... joie...). Mais il reste tout de même de belles choses, issues de toutes les périodes de Rhapsody, même si l'on regrettera que seuls 2 titres (et un intermède) soit issus de leur deux premiers légendaires albums. Heureusement, nous avons droit à l'excellente "Land Of Immortals", aux épiques "Dawn Of Victory" et "Unholy Warcry", à la cultissime "Emerald Sword" ou à la très jolie "I Belong To The Stars" – sans oublier la très pêchue "Reign Of Terror". Au final, le groupe choisit d'éviter les pavés de dix minutes ou plus comme il y en a quasiment un sur chaque album pour se concentrer sur les titres plus courts et efficaces.
Le son est quant à lui vraiment bon – presque trop, diront les esprits suspicieux – le public plutôt présent et l'équilibre entre chaque instrument bien rendu, ce qui vu la complexité orchestrale parfois développée par le groupe n'a pas dû être une gageure. Les musiciens, eux, sont au top, parvenant à faire oublier Turilli (m'enfin Tom Hess est très loin d'être un manche) et Fabio Lione semble être en grande forme, même si lui non plus n'a plus rien à prouver depuis longtemps. Il n'y a guère que quelques sons de Staropoli qui laissent un peu à désirer (la flûte/cornemuse/biniou/je sais pas quoi de "The Village Of Dwarves", particulièrement foirée...). On regrettera juste le titre de conclusion, loin d'être le meilleur choix : il aurait fallu clôturer ce live sur un titre pouvant être repris à tue-tête par le public (et l'auditeur), plutôt qu'avec (même si la logique se tient) la fin de l'album From Chaos To Eternity.

Pour un premier live (on oubliera le médiocre live de 2006), les Italiens se montrent à la hauteur des attentes. Certains leur reprocheront un son trop propre, d'autre une set-list pas forcément optimum et faisant l'impasse sur un certain nombre de classiques (mais chaque titre de Rhapsody n'est-il pas en lui-même un classique?), mais ce double-CD ne doit pas pour autant être boudé par le fan – et ce malgré sa couverture honteuse...



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2