5828

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 25 février 2013
Sa note : 7/20

LINE UP

-Manu
(chant)

-Brice
(guitare)

-Fred
(guitare)

-Alaric
(basse)

-Yoan
(batterie)

TRACKLIST

1) Maryr
2) Delivrance
3) Le Don Macabre
4) Le cycle d'Eliot - Chapitre II - Le Plan
5) Rupture

DISCOGRAPHIE


Heresic Synopsis - Heresic Synopsis (EP)
(2013) - death metal barré - Label : Autoproduction



C'est toujours sympathique de retrouver un groupe qui sortait son premier EP il y a 5 ans. C'est un peu comme retrouver un petit cousin que l'on aurait vu à l'occasion d'une réunion de famille passée et que quelques années plus tard on retrouve. C'est avec une sincère curiosité qu'on va lui demander « alors, qu'es-tu devenu ? Où en es-tu ? Comment se passent tes études, as-tu de bonnes notes ? » Ah, voir grandir la nouvelle génération : tant de potentielles surprises et de possible émerveillement ! Mais malheureusement, aussi, de fréquentes déconvenues...

Il y a cinq ans, je restais un peu dubitatif devant Heresic Synopsis, groupe du sud de la France, qui proposait un premier EP inégal et pas encore bien dégrossi. Cela étant, l'espoir était permis, et après cinq années que l'on imagine à bosser, tourner, répéter, nous espérions une bonne surprise, quelque chose de solide et de puissant. Dès les premières secondes, le sourire s'efface. Mais qu'est-ce que c'est que cette production ? En 2008, déjà, la production de leur premier EP était inégale, mais pour une première œuvre, on en fait rarement un critère vraiment discriminant, la tolérance quant au groupe débutant à petit budget étant de mise. Une demie décennie plus tard, par contre, nous étions légitimement en droit d’exiger un réel progrès à ce niveau là. Mais non : Heresic Synopsis a réussi l'exploit de faire bien pire qu'alors... Le son est étouffé, rien ne respire, tout sonne flou et l'auditeur a rapidement l'impression d'être noyé sous un flot de fréquences luttant pour écraser celles du voisin. Basse, guitare, batterie : tout est confus et baveux.
Du coup, difficile de se concentrer sur la musique du groupe, alors que visiblement, les progrès sont – sur ce point-là – notables. Les riffs sont complexes, techniques, barrés, ça riff avec une espèce d'hystérie que l'on retrouve avec des groupes comme Aborted : l'écriture semble vraiment, pour le coup, avoir bénéficier d'un soin particulier, rendant le résultat final et sa production déséquilibrée encore plus décevant. Car sous ce gros tas de décibels mal mixé semble se cacher un groupe vraiment intéressant, ambitieux, et à l'identité affirmée. Le chant en français joue bien sûr dans ce côté atypique, l'exercice étant souvent à double tranchant pour les groupes qui peinent à se faire connaître à l'étranger. Mais Heresic Synopsis ne semble pas avoir pour ambition de conquérir le monde, simplement de proposer la meilleure musique possible pour son public français – ce qui est indéniablement bon esprit. On aurait aimer qu'il s'en donne les moyens, dans le fond comme dans la forme.


Quel dommage... Tant de progrès semblaient avoir été faits sur la musique, et tout est gâché par une production que je n'hésiterai pas à qualifier d'infâme. Eut-ce été un premier EP, que j'aurais pu, comme en 2008, être tolérant et encourageant, mais là, pour un second EP qui a pour rôle de confirmer le groupe dans son talent, impossible de ne pas prendre ce critère en compte. Non, sérieux, les gars : refaites le mix, et je m'engage à re-chroniquer votre EP.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1