5813

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 20 février 2013
Sa note : 13/20

LINE UP

-AN6
(basse+chant)

-T.Infamous
(guitare)

-Blasphemo
(guitare)

-Dragor
(batterie)

TRACKLIST

1) In Hypnosis
2) Fear Technique

3) You Are What You Are...
4) Abnormal Pain
5) Fleshless
6) Ether Dome
7) Martyrium
8) Hallucination Twisted Claw
9) Total Sleep Disorder

DISCOGRAPHIE


Luna Ad Noctum - Hypnotic Inferno



Cela fait tout de même 13 ans que Luna Ad Noctum a vu le jour, et pourtant il reste relativement peu connu en France. Alors que bon, la Pologne non seulement ça n'est pas très loin, mais en plus cela fait un moment que l'on entend parler d'eux dans le metal, en particulier avec leurs deux émissaires principaux – Vader et Behemoth. Mais la Pologne étant un vivier dynamique dans le monde du métal, on ne s'étonnera pas qu'ils aient une scène riche et méconnue qui, petit à petit, commence à répandre sa mauvaise parole sur le monde.

Car en général, le Polonais est musicalement agressif (mais sinon, humainement, très sympathique). Il est vrai que finalement, à chaque fois qu'on entend parler d'un groupe de là-bas, c'est toujours de l'extrême ou presque. A croire que la Zubrowska et le Borsh, ça pousse à caler du blast dès que possible. Luna Ad Noctum, donc, ne fait pas exception et propose un black metal teinté de death et de symphonique, par petites touches éparses. En tous les cas, pas de doutes : c'est bien du metal extrême, même si moins agressif que leur compatriotes de Behemoth, Azarath ou Hate. Le blast est certes généreusement distribué, mais on ne retrouve pas vraiment cette atmosphère sulfureuse et malsaine que l'on ressent fréquemment dans les autres productions de black polonais. Écoutez "Abnormal Pain" : on dirait une gentille mélodie de Nightwish avec un développement inoffensif à la Cradle of Filth – rien qui ne fasse vraiment peur aux metalleux endurcis que nous sommes.
Le côté symphonique du groupe, peut-être suite au départ du claviériste en 2006 – non remplacé – est relativement discret : quelques nappes de synthé ici ou là, plus pour poser une petite ambiance que pour faire de complexes arrangements. On se contentera finalement donc de parler de black / death en ce qui concerne cet album. Le côté death, justement, vient principalement de la voix de AN6 qui oscille entre un black classique et un cri éraillé assez proche de ce que faisait Chuck Schuldiner, ce qui donne avec la musique un mélange assez intéressant. Plus posé, donc, que ses très agressifs contemporains, Luna Ad Noctum propose même des passages et des riffs assez heavy / thrash, comme sur "Enter Dome" ou sur "Total Sleep Disorder", faisait de cette entité une créature finalement pas évidement à cataloguer. Pas de doute : il y a de bonnes choses sur ce Hypnotic Inferno, comme les deux titres d'ouvertures, très efficaces. Sur la longueur, toutefois, Luna Ad Noctum reste relativement transparent et consensuel, la prise de risque étant réduite au minimum avec des riffs calibrés mais prévisibles et une batterie qui ne cherche pas vraiment plus loin que le bout de son blast.


Sympathique, mais loin d'être indispensable, Luna Ad Noctum fait certainement partie de cette masse grouillante de groupes qui hantent l'underground polonais et qui finit par percer et arriver jusqu'à nos oreilles - mais il y a gros à parier que de cette nuée maléfique, Luna Ad Noctum n'était pas le meilleur. Hey, les gars, continuez à nous envoyez vos groupes, on est sûr que vous avez mieux que ça en stock !



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5