5799

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 07 avril 2013
Sa note : 18/20

LINE UP

-Klaus Meine
(chant)

-Rudolf Schenker
(guitare)

-Uli Jon Roth
(guitare)

-Francis Buchholz
(basse)

-Herman Rarebell
(batterie)

TRACKLIST

1) Steamrock Fever
2) We'll Burn The Sky
3) I've Got To Be Free
4) Riot Of Your Time
5) Sails Of Charon
6) Your Light
7) He's A Woman, She's A Man
8) Born To Touch Your Feelings

DISCOGRAPHIE


Scorpions - Taken By Force
(1977) - hard rock - Label : RCA



Voici donc le dernier album studio de Scorpions sur lequel figure Uli Jon Roth. En effet, le guitariste, mécontent de la direction plus commerciale que voulait prendre le reste du groupe, décida de suivre sa muse et de quitter le groupe, laissant libre vent à son inspiration. Pour ceux qui se sont toujours demandés le pourquoi du comment en ce qui concerne la pochette où figurent les photos des musiciens, l'originale fut changée car elle dépictait deux enfants armés dans un cimetière, rappelant beaucoup trop le groupe Baader-Meinhof qui officiait à l'époque et causant une polémique ainsi que des fouilles répétées du groupe. Pour beaucoup, il faut bien le dire, cet album est le dernier grand album des Allemands, l'ultime volet d'une période qui ne sera jamais égalée.

L'influence que porta Jimi Hendrix sur Uli Jon Roth n'est plus à décrire ni à argumenter. Ici, sur son dernier album avec les Scorpions, Uli nous offre un baroud d'honneur. "Your Light" rappelle ce côté funky que Jimi eut durant sa carrière. Un titre mid-tempo qui se laisse couler jusqu'au moment du solo où il prend toute son essence hard rock laissant l'auditeur imaginer ce qu'aurait fait ce même Jimi s'il avait été vivant en cette incroyable année que fut 1977. Mais le sentiment qu'Uli partage avec cet album est celui d'un grand mécontentement avec le reste des Scorpions. Celui qui ne voulait être que mené par sa muse se voit confronté à une inspiration plus commerciale du reste du groupe. Oui, ils veulent vendre plus de disques - peut-on leur en vouloir ? Réponse de l'intéressé : il s'en va, mais pas avant de leur dire ce qu'il en pense à travers "I've Got To Be Free". « You say you wanna be a superstar - don't give a damn how to get that far » chante Klaus. Ou bien encore « You're spoiling my art ».  Voilà, on a touché le nerf. Son art contre les dollars.
Et les dollars font rêver le reste du groupe. L'album s'ouvre avec "Steamrock Fever" qui, s'il est doté d'un riff de metal pur, se voit plongé dans un rock orienté très US au moment du refrain - donnant à "I've Got To Be Free" toute sa raison d'être. 1977 fut marquée par des tragédies dont l'accident qui coûta la vie à plusieurs membres de Lynyrd Skynyrd mais aussi celle d'Elvis. Le Roi est mort. Dans leur inspiration aux sommets de la gloire, les Scorpions y font référence mais en n'oubliant pas de suggérer un nouveau prétendant, c'est-à-dire eux-mêmes, dans "The Riot Of Your Time". L'album voit aussi l'arrivée parmi ses rangs de Herman Rarebell qui participe à l'écriture de "He's A Woman She's A Man" qui raconte les déboires de ces messieurs lors d'une visite parisienne, Herman offrant un visage plus coquin au romantique Klaus. Mais ce titre est une bombe forte d'un riff imparable, presque Priestien, qui lui donne sa place au firmament métallique. "Born To Touch Your Feelings", quant à elle, offre une pierre supplémentaire à l'édifice de ballades que la paire Klaus / Rudolf écrira durant la carrière du groupe.
Mais on se souviendra de cet album pour les deux titres magnifiques que sont "We'll Burn The Sky" et "The Sails Of Charon". Les paroles du premier furent écrites par Monika Danneman, la petite amie du guitariste. Mais ce qui est plus important ici, c'est qu'elle fut aussi la dernière petite amie de Jimi Hendrix - idole de Uli - et elle fait de sa relation avec le feu guitariste le sujet de ce titre qui, sous sa plume, s'emplit d'une poésie qui fit si souvent défaut à Klaus. Et on ne sait comment la remercier. En effet, Klaus n'arrivait pas à trouver son inspiration pour ce morceau dont la musique fut écrite par Rudolf et pendant lequel on sent la forte influence de Uli. En effet, c'est un Rudolf fort inspiré que nous avons, et qui emmène l'auditeur à travers monts et vallées grâce à des changements de rythme, alternant passages acoustiques et rock dur et touches psychées en toile de fond.  
Mais le classique des classiques que nous offre ici Uli Roth est "Sails Of Charon" qui entraîne l'auditeur - et son groupe - loin des contrées habituelles, dans un voyage avec un riff et des accords de génie. Ici, les Scorpions deviennent aventuriers et se laissent guider par leur guitariste pour un morceau qui ne ressemble à rien de ce qu'ils avaient fait auparavant - ni par la suite d'ailleurs. Essayez de vous enlever ces notes de la tête une fois que vous avez écouté le-dit morceau, c'est tout bonnement impossible. Avec ses airs assez gypsy, l'on se rend bien compte que ce guitariste n'avait aucune limite à son inspiration et qu'il la suivait partout où elle voulait bien le mener. Il demeure que ce titre est l'un, sinon LE morceau où les Allemands s'aventurent dans des territoires légèrement psychés, mais dans lesquels l'auditeur prend son pied ! A noter l'excellent travail effectué par le petit nouveau derrière les futs. 


Oui, cet album est une pure merveille, un chef d'oeuvre rempli de contrastes où les forces créatrices s'opposent et s'attirent pour la dernière fois. Il est vrai que nos amis teutons feront d'autres grands albums - à commencer avec le suivant, Lovedrive - mais si ceux-ci auront un plus grand succès commercial, la créativité et le talent présents sur ce Taken By Force ne seront jamais égalés, la musique du groupe prenant un tournant assez générique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2