5756

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2013
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Mannevond
(chant)

-Kvass
(guitare)

-Voidar
(guitare)

-S.G.J.
(basse)

-Volkedal
(batterie)

TRACKLIST

1) IntroVertigo
2) Totalt Sjelelig Bankerott
3) Hjertets Holodomor
4) Drammen
5) Stolichnaya Smert
6) Terminal Transnistrii
7) Phantom Kosmonaut
8) Goat Lodge
9) I Eklipsens Skimmer
10) Sans Soleil
11) Inertia Corridors

DISCOGRAPHIE


Koldbrann - Vertigo
(2013) - black metal - Label : Season Of Mist



Un EP sous le bras en 2012 pour se rappeler au bon souvenir de madame et monsieur Lepublic et maintenant un évident album pour les Norvégiens de Koldbrann. La logique se respecte comme il se doit et c'est de toute manière l'oreille curieuse que nous nous jetons dans cette écoute après l'encouragement donné par la sortie précédente, les Nordiques ayant réussi à se renouveler en gardant malgré tout un intérêt musical.

Dans la droite lignée de son EP (dont "Totalt Sjelelig Bankerott" est reprise en fait), l'album complet Vertigo confirme la nouvelle direction, ou plutôt entérine la lancée sur laquelle Koldbrann s'est fixée pour évoluer : un black abrasif teinté de groove au feeling rock'n roll. Cela commence par une intro lente aux relents de groove évidents. Le vomi reste loin néanmoins car on se fait plaisir l'air de rien. On enchaîne sur la déjà connue "Totalt Sjelelig Bankerott", qui prouve malheureusement le peu d'intérêt d'un 2 titres qui est finalement sans grande exclusivité. La suite nous permet d'entendre un bruit gravement sourd pour venir astiquer notre besoin de descendre dans les fréquences et surtout toujours derrière cette orientation mid tempo renforcée à coups de groove.
Pourtant le groupe évite soigneusement de tomber dans le black'n roll en conservant une forte dominante black metal comme viennent le prouver les riffs en tremolo typiques du genre et la superbe performance vocale de Mannevond, repoussant. Le son sait rester froid pour ravir les amateurs du genre même s'il faut bien avouer que le temps de l'extrême glaciation sordide de Nekrotisk Inkvisition est loin derrière désormais. Koldbrann vit avec son temps et on ne peut que lui être reconnaissant de ne pas vouloir s'enfermer dans un passé révolu. De toute manière, ce type d'album n'était pas reproductible avec autant de réussite. Maintenant c'est modernité traditionnelle si je puis me permettre, et "Stolichnaya Smert" vient le prouver formidablement en balançant un solo à l'ancienne en ouverture directement.
Si vous prenez en compte le combo clavier / saxo qui débarque ensuite, on ne peut qu’acquiescer sur la détermination de Koldbrann à sortir du lot, chose qu'il fait avec maestria. Le meilleur étant que c'est accompli tout en restant intéressant. Les plus absous au black metal pur pesteront mais qu'importe, ils ont d'autres groupes plus underground pour les abreuver. Carton plein donc ? On pourrait le croire mais ce ne sera pas le cas malheureusement. Certaines plages sont inutilement longues et peu inspirées, comme "Phantom Kosmonaut", et si on ne peut que saluer la diversité des compositions et instruments utilisés, il demeure que la musique a tendance à s'enliser dans un faux rythme sur toute la seconde moitié de l'album, ce qui casse la belle dynamique instaurée au début.


Vertigo est un album qui prouve deux choses. Tout d'abord, que si Koldbrann n'est pas un groupe productif, il est bien vivant et en évolution constante. Deux, le black metal a encore beaucoup de choses à dire. Bien sûr, on regrettera les écueils d'un album qui s'endort sur ses lauriers mais il devrait contenter tout amateur de black metal au sens large du terme.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7