5695

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 04 janvier 2013
Sa note : 3/20

LINE UP

-Jürgen Engler
(chant+programmation+clavier)

-Ralf Dörper
(clavier+programmation)

-Marcel Zürcher
(guitare)

-Rüdiger Esch
(basse)

-Nook
(batterie+programmation)

TRACKLIST

1) Zwei Hertzen, Ein Rhythmus (Leatherstrip! Remix)
2) Der Amboss (Live 2011)
3) Risikofaktor

DISCOGRAPHIE

Risikofaktor (2013)

Die Krupps - Risikofaktor
(2013) - indus electro - Label : Replica / NTS



Début 2013. Bonne année, bonne santé, tout ça. Ouais... eh bien certaines années ont mieux démarré que celle-là. Heureusement que les Eternels sont là pour ravir mes douces et délicates oreilles. Afin de célébrer cette transition temporelle qui ne manquera pas de me faire commettre de nombreuses ratures (2012.. ah non, 2013 pardon !), je me suis offert la chronique de Die Krupps, comme ça, au feeling. Il parait que ce groupe allemand, vivotant entre l'electro(-body music) et l'indus' jouit d'une certaine notoriété. Bon, très bien. Sauf qu'après écoute, je ne vois pas ce que ce truc vient faire dans les parages. Et pourtant, on est plutôt ouvert d'esprit. Mais là, c'est juste gavant.

Heureusement, la merveille Risikofaktor ne compte que 2 morceaux. Euh, 3, pardon (toujours cette histoire de rature !). Malheureusement, 3 morceaux, c'est encore trop. Pour faire simple et grossier (un peu comme la musique proposée ici donc...), Die Krupps nous livre ici de la bidouille electro aux rythmes relativement martiaux et dansants. On imagine Rammstein, totalement dézingué de sa nuit de la Saint-Sylvestre mais bien décidé à enregistrer quelque chose. N'importe quoi, pourvu qu'il enregistre quelque chose. Voilà ce que m'évoque actuellement Die Krupps : un sous-Rammstein-bourré. Autant dire que ce n'est pas vraiment glorieux. Boumboum c'est la fête. 
Et la fête, le chanteur a du la faire et pas qu'un peu. Sérieusement, qu'est-ce que c'est que cette voix ? Loin d'être charismatique, le chanteur se vautre dans le ridicule. Non mais regardez-moi ce remix (déjà, ça n'augure pas du meilleur) de "Zwei Hertzen, Ein Rhythmus" : le monsieur a t-il bu ? Est-ce son état normal ? Est-ce qu'il chante comme ça simplement pour s'adapter à la mélodie absolument pitoyable du morceau ? Si vos voisins ont ruiné vos fêtes avec leur karaoké, vous tenez là une arme de destruction massive pour contre-attaquer. Il est raisonnable de parier qu'en 12 minutes, Risikofaktor les poussera à déménager (ou à venir vous casser la tronche, ce qui aura au moins le mérite de vous éviter de subir la musique de Die Krupps).
"Der Amboss", en live, ça doit être un peu marrant. Enfin, en condition live quoi car gravé sur disque, le morceau est tout aussi mauvais que les autres. Rythme efficace mais binaire (dans le genre Godflesh, que je cite juste pour faire une comparaison honteuse), mélodie risible, chant absolument plat. Bref. C'est surement marrant sous drogue. Le public à l'air content. J'en sais rien. Là, ça ne l'est pas en tout cas. Place désormais au gros morceau : l'inédit éponyme. Et ce dernier est peut-être un poil meilleur. Un peu plus proche du metal indus'. Enfin, rassurez-vous, ça reste une mauvaise face-B de Rosenrot (ouch !). Peut-être que les paroles sont profondes comme du Nietzsche mais comme c'est en allemand, c'est un peu dur à comprendre. De toute façon, un Allemand bourré, ça ne doit pas raconter grand chose d’intéressant. 


Je n'ai pas aimé. Pas du tout. Peut-être que certains en tireront du plaisir. Peut-être que certains vont y découvrir quelque chose repoussant les limites de leurs horizons musicaux. Peut-être que Risikofaktor saura-être une porte d'entrée vers le monde de l'électro allemand. Franchement, ce serait bien. Personnellement, je conseille plutôt Tangerine Dream mais chacun fait comme il veut après tout. Allez, zou, Risikofaktor dégage de la platine en récupérant un 3/20 au passage. Et là, j'ai bien pris soin d'éviter la rature. Je suis gentil. Voilà qui m'apprendra à tirer mes chroniques au hasard.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3