569

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8/20

LINE UP

-Jason Blachowicz
(chant)

-J.P. Soars
(guitare)

-Duane Timlin
(batterie)

TRACKLIST

1)Sacrifice In Vain
2)Ravaged
3)Tribulation
4)They Rise
5)Manifestation
6)Season Of Extinction
7)The Pain Remains
8)Basher
9)Aggravated Battery
10)Cuidate Del Traidor

DISCOGRAPHIE


Divine Empire - Nostradamus
(2003) - death metal thrash metal - Label : Olympic



Divine Empire, le nom me rappelait quelque chose. Ah oui, c’est cette formation américaine qui a grandi dans l’ombre de Morbid Angel, Deicide, Obituary ou encore Cannibal Corpse. Formé par des membres de Malevolent Creation, Anal Cunt et Pain God, le rendu est, pour ce troisième et agressif album Nostradamus, assez peu convaincant. Rien de nouveau dans ce Death Metal déjà remâché des centaines de fois. Non que la musique soit désagréable, parce qu’il faut bien reconnaître que le produit final est plutôt bien exécuté avec un son très convenable, mais ça ne va pas beaucoup plus loin. À peu près tous les groupes, même Death, et d’autres encore plus brutaux comme Cannibal Corpse ont déjà joué ces plans de guitare, ces rythmiques « de base » de Metal extrême, ces coupures et enchaînements multiples, ces jeux de batterie à la Benighted etc.

Evidement les amateurs du style seront ravis, mais je n’ai rien senti à l’écoute que l’enchaînement musicalement correct de riffs Death Metal appliqués, carrés en alternance avec des passages bien plus rapides et limite Black Metal. C’est à la limite le seul intérêt de l’album et de Divine Empire de pouvoir, comme sur le titre "Manifestation" ou encore "Sacrifice In Vain", alterner ces deux tendances. Ce qui gène, c’est que passées les premières secondes de l’introduction, on tombe dans des riffs répétés cent cinquante fois dans le morceau, dégageant une désagréable impression d’homogénéité. La musique dans une composition ne progresse pas comme elle le pourrait, et nous montre toujours le même paysage, la même teinte. C’est vraiment dommage, parce que le jeu des voix Black et Death sont très corrects. Mais lorsque vient un riff, on est sûr de se le taper trois minutes durant.

Le titre "The Pain Remains" sort cependant du lot avec une lourdeur mélodique très appréciable et la présence de samples vocaux qui la rendent plutôt intéressante. Dommage cependant qu’aucun chanteur ne vienne alourdir encore l’ambiance de sa voix. Et encore une fois malheureusement tout est très homogène. "Basher" est un aussi un des titres appréciables de Nostradamus avec une structure très Thrash et des passages très Black Metal. Le souci encore, c’est que le schéma se répète un peu facilement et prévisiblement jusqu’à la fin du titre. Il faut néanmoins apprécier ces changements de rythme bien exécutés passant du contre-temps au martelage intensif. "Aggravated Battery" est assez sympa aussi, rapprochant un jeu à la Anata, voir In Flames, avec des passages faisant penser à Necromass… C’est un morceau nuancé, contrairement aux autres.


En tout cas, l’écoute générale n’est pas forcément des plus emballantes et nous laisse un peu blasé devant cet album que l’on connaît presque déjà sans l’avoir vraiment écouté, assez prévisible et égal à la moyenne d’un Death Metal agressif mais manquant singulièrement d’identité. Avec un potentiel pareil, c’est dommage…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1