5667

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 16 décembre 2012
Sa note : 17/20

LINE UP

-Andy Engberg
(chant)

-Tony M. Vinci
(guitare)

-Anthony Brown
(claviers)

-Greg Putnam
(basse)

-Mark Zonder
(batterie)

TRACKLIST

1) Fire
2) Wind
3) Water
4) Earth
5) Quinta Essentia

DISCOGRAPHIE

Elements (2012)

Speaking To Stones - Elements
(2012) - metal prog mystique - Label : Lion Music



6 ans après la sortie du premier album de Speaking To Stones, le guitariste Tony Vinci décide de lui donner une suite avec un line-up tout nouveau tout beau. Démarche radicale et pourtant salvatrice lorsqu'on voit le résultat. En effet, le nouvel album du groupe, sobrement baptisé Elements, ressemble un peu à un mix de ce que j'ai adoré dans chaque album prog' qu'on m'a demandé de chroniquer ici depuis deux ans. Bref, un régal.

Commençons par le commencement : muni de 5 titres dont la longueur varie entre 9 et 15 minutes, Elements est un concept-album dont chaque piste est dédiée à un élément fondamental : le feu, l'air, l'eau, la terre et la quintessence (cette dernière étant la  fusion des quatre autres éléments, si j'ai bien compris). Le ton est donné : cet album sera mystique, teinté d'ambiances tantôt furieuses ("Fire" ou certains passages de "Wind"), tantôt éthérées ("Quinta Essentia") ou arabisantes ("Earth"), à l'image des éléments qu'elles représentent. Et c'est là que le groupe fait fort : bien que chaque piste soit porteuse d'une couleur qui lui est propre, Speaking To Stones parvient à un résultat final cohérent et agréable, grâce à certains éléments musicaux  présents tout au long de l'album : refrains épiques, guitares bien présentes et un côté oriental discret mais fort appréciable.
Voilà donc les bases d'un album qui promet, à mi-chemin entre un metal accessible et lyrique et une énorme succession d'hymnes tenant plus du registre prog'. Sans jamais verser dans les clichés des genre susmentionnés, le groupe sait faire une pause lorsque l'oreille l'impose, comme avec l'excellent "Water", ballade calme aux ambiances bien plus ambiguës qu'elles n'y paraissent à la première écoute. On sent également dans les parties instrumentales l'influence de pointures du genre telles que Dream Theater, Steve Vai ou encore Epica. Pourtant, ces influences ne se font jamais trop pesantes, laissant au groupe l'opportunité d'apposer sa marque sur le genre du metal progressif, tout en délicatesse et en humilité.
Certes, l'album possède aussi ses défauts : certaines pistes sont clairement plus difficiles d'accès que d'autres, et le résultat est conséquent, à la limite de l'indigestion auditive malgré quelques passages plus calmes. La production quant à elle est excellente, laissant belle part à la section rythmique. Le reste est d'une qualité exemplaire. La preuve que - quand il ne se décide pas à travailler tout seul dans son coin - Tony Vinci est capable de faire de l'excellent matériel lorsqu'il travaille avec les autres musiciens, laissant le choix à chacun d'apporter sa patte musicale. Le résultat est donc intéressant, cohérent, contrasté et d'une beauté qui manque parfois aux groupes du genre. Du tout bon.


Je ne conseillerai pas Elements à ceux qui n'apprécient pas la musique prog'. Le reste peut y tendre une oreille avant de se jeter dessus comme je l'ai fait. Avec cet album de très bonne facture, Speaking To Stones parvient à faire du bon avec un concept qui aurait rapidement tourner au ridicule. Espérons que cette vague d'inspiration ne se tarisse pas avant le prochain album - avec un si bon « nouveau départ », ce serait dommage...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4