5666

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 16 décembre 2012
Sa note : 13/20

LINE UP

-Don Dokken
(chant)

-Jon Levin
(guitare)

-Sean McNabb
(basse)

-Mick Brown
(batterie)

TRACKLIST

1) Empire
2) Broken Bones
3) Best of Me
4) Blind
5) Waterfall
6) Victim of the Crime
7)
 Burning Tears
8) Today
9) For the Last Time
10)
 Fade Away
11)
 Tonight

DISCOGRAPHIE

Broken Bones (2012)

Dokken - Broken Bones
(2012) - rock hard rock - Label : Frontiers Records



Avec son précédent album, Lightning Strikes Again, Dokken avait opéré un revirement spectaculaire. Lui qui semblait avoir définitivement tourné le dos au heavy metal tentait le coup du retour aux sources, pour un résultat aussi surprenant que réussi. Las ! Cela n'a pas duré, puisque ce bon vieux Don a depuis affirmé qu'il avait fini par céder face aux demandes insistantes de Serafino Perugino, le boss de Frontiers, et qu'il regrettait cette décision. Bon, au moins c'est clair…

Ne vous attendez donc pas à un album qui vous fera revivre la grande époque de Tooth and Nail ou Under Lock and Key : le fan service se limite à "Empire", un opener efficace et plutôt bien balancé, et "Tonight", placé à l'autre extrémité de l'album. Pour le reste, rideau. Ce qui n'est d'ailleurs peut-être pas plus mal, tant on sent sur ce dernier titre que le cœur n'y est plus : le riff est assez basique, et si le prérefrain est assez prometteur, le refrain tombe un plat à cause de sa mélodie inoffensive chantée avec un manque d'entrain flagrant. Dommage, car l'avocat (!) Jon Levin y délivre son meilleur solo de l'album. Bref, Don, c'est plus trop son truc le heavy : à bientôt 60 balais, on peut le comprendre d'ailleurs. Il est plus dans le trip hard FM, voire même simplement rock, avec souvent une connotation bluesy ("Blind"). Plutôt que de passer toujours les mêmes chansons de U2 ou Coldplay, une station comme RTL 2 pourrait passer des titres comme "Broken Bones" ou "Fade Away", ça changerait un peu et on n'y perdrait pas au change. Tout en restant dans ce registre, cela n'empêche pas le groupe de délivrer un titre au tempo enlevé ("For the Last Time", excellente), ainsi que la ballade de rigueur avec "Today", fort jolie.
Et puis un album de Dokken, ça reste une véritable masterclass de chant. OK, pour le chant heavy à tendance agressive, il faut laisser tomber ; de toute façon, ça n'a jamais été spécialement son truc, donc peu importe. En revanche, pour ce qui est de faire passer des émotions à travers une large palette vocale, on peut toujours compter sur lui. Tour à tour, il se fait envoûtant (le refrain de "Waterfall"), délicat ("Victim of the Crime", un titre à la fois heavy et raffiné qu'on aurait bien imaginé écrit par Queensrÿche) ou touchant comme sur la fameuse "Today", où il vaut mieux avoir beaucoup de talent pour donner le change sur un titre aussi épuré. Un titre qui met une fois de plus en lumière les similitudes avec Klaus Meine, qu'on retrouve aussi sur "Best of Me" ou les choeurs de "Waterfall". Mais à l'évidence, la posture préférée de Dokken aujourd'hui, c'est celle du vieux baroudeur usé par le poids des années. On la retrouve sur "Broken Bones" (mais quelle idée de génie que ce subtil changement de ligne vocal sur le dernier refrain !), "Fade Away", mais aussi dans une moindre mesure sur "Burning Tears" et "For the Last Time". Cette touche de mélancolie teintée de nostalgie sied parfaitement aux morceaux concernés.


Inoffensif de prime abord, Broken Bones fait partie de ces albums qui font leur petit bonhomme de chemin et finissent par séduire par leur beauté et leur simplicité. Pas heavy pour un sou certes, mais voilà une récréation parfaite quand vos oreilles réclament une petite pause entre deux albums de thrash ou de death. Et puis sans déconner, que c'est agréable d'avoir affaire à un grand chanteur… Même s'il n'affiche pas de grandes ambitions et qu'il ne saurait prétendre au rang d'incontournable, l'écoute de cet album reste chaudement recommandée.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5