5664

CHRONIQUE PAR ...

86
Althor
Cette chronique a été mise en ligne le 16 décembre 2012
Sa note : 13/20

LINE UP

-Dominik Martin
(chant)

-Johannes Denk
(guitare)

-Gordian Golder 
(guitare)

-Roland Gallus
(basse)

-Manuel Lotter
(batterie)

TRACKLIST

1) Resurrection
2) Losses to the Crown

3) Scarless
4) Between the Walls of Ruins
5) Rejected feat. Mätze (The Sorrow)
6) Mess of Memories
7) Perceptions
8) From Init to Exit
9) At the Watershed
10) Procession

DISCOGRAPHIE

Perceptions (2012)

Farewell to Arms - Perceptions
(2012) - death metal fourre-tout - Label : Massacre Records



Farewell to Arms est une formation qui nous vient tout droit de l’autre côté du Rhin. Malgré leur jeunesse, leurs débuts semblent avoir été prometteurs avec un premier EP bien accueilli par la critique. Cela leur a permis de tourner avec des groupes majeurs tel que Arch Enemy, As I Lay Dying ou encore Caliban. Donc là c’est le moment de concrétiser avec cet album. Tenez-vous prêts car sur le papier Farewell to Arms nous produit du death thrash prog hardcore metal. Un peu pompeux mais attendons de voir.

Après une courte intro très soignée, on entre dans le vif du sujet avec "Losses To The Crown". On est presque déçu que l’opener ne reprenne pas le thème de l’intro car celui-ci n’était vraiment pas commun. Pour la suite pas de doute, on a bien affaire à du melodeath : structure simple, mélodies typiques et refrain en chant clair. Ce dernier est relativement téléphoné mais heureusement suffisamment accrocheur pour ne pas plomber le titre. Une bonne mise en bouche qui donne un aperçu sur l’équilibrage sonore. Sans surprise, les guitares se taillent la part du lion mais le chant est également mis en avant. La production est correcte et n’entache en rien l’expérience. Une bonne chose pour un groupe qui débute. La suite avec "Scarless" donne dans le même ton. Le premier changement arrive avec "Between The Walls Of Ruins", une piste bien plus lourde. Vient ensuite le featuring (même le metal goûte à ces modes…) avec Mätze du groupe The Sorrow. Ne connaissant ni ce dernier ni son groupe, j’en déduis que son intervention est associée au chant clair.
"Rejected" est un titre convenu aux relents de metalcore sans prise de risque mais efficace, qui remplit parfaitement son rôle de single. Chose relativement inattendu pour un groupe de ce genre, un interlude vient stopper net la progression. Et force est de constater que ces Allemands ont un réel dont pour les instrumentales épiques. En outre, cette cassure permet de donner un impact plus important pour cette fin de disque. "From Init To Exit" est lui aussi lourd mais les leads sont là pour conduire le titre. Malheureusement, le son paraît moins clair ici et tout semble plus brouillon notamment le chant. C’est dommage car la partie instrumentale finale est intéressante. Heureusement, l’excellent "At The Watershed" n’aura pas cet écueil. Ce titre est doté de nombreux changements de rythmes, c’est peut-être le seul morceau avec "Perceptions" qui justifient l’étiquette progressive. Ce dernier est doté d’un très bon break, encore une fois épique qui vient agrémenter ce titre éponyme.


Toutes ces étiquettes de genre sont clairement excessives. Farewell to Arms nous délivre un melodeath avec, c’est vrai, des accents parfois metalcore mais aussi quelques éléments progressifs qui s’illustrent timidement. Ce qu’on retient également, c’est la capacité de ce groupe à pondre des instrumentales de très haute volées, c’est très rare. L’aspect metal est bien plus standard et ne casse pas des briques, vu de loin en tout cas. Vu de près, certains titres détonnent et permettent d’avoir un album tout juste au-dessus de la plupart des productions du genre. A réserver au inconditionnels de melodeath.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4