5655

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 11 décembre 2012
Sa note : 12/20

LINE UP

-Pessi Haltsonen
(chant)

-Kalle Hahtamo
(guitare)

-Janne Halima
(guitare)

-Marko Mäkipanula
(basse)

-Iiro Aittokoski
(batterie)

TRACKLIST

1) The Offering
2) Withdraw
3) Decompose
4) Pharynx
5) Soap
6) Treshold
7) Revulse
8) Killing
9) Existence
10) Since nothing

DISCOGRAPHIE


Retaliatory Measures - Withdrawal Syndromes
(2012) - death metal - Label : Massacre Records



J'aurais presque envie de parler de publicité mensongère et d'intenter une action en justice. Parce que bon, quand j'ai reçu un mail d'un collègue Éternels me demandant si oui ou non je voulais chroniquer Retaliatory Measures, j'ai fait comme d'habitude en allant jeter une oreille sur Myspace. Et là, je tombe sur le titre "Pharynx", avec un riff dans la plus pure tradition de Bolt Thrower, mid-tempo guerrier à décoller le papier peint. Et vu que nos bons Anglais sont aux abonnés absents depuis 2006, je me dit qu'un succédané ne pourra pas me faire de mal, et je prends l'album. Hum.

"Pharynx" est donc un titre à part, pas représentatif du groupe : la déception est palpable, mais une fois qu'on a dit oui, il faut aller jusqu'au bout. Alors ce Withdrawal Syndromes, s'il n'est finalement pas un ersatz de Bolt Thrower, est-il bon pour autant ? Vous ne connaissez sans doute pas Retaliatory Measures, groupe récent formé en 2009 en Finlande. Grande est alors la tentation de le catégoriser immédiatement parmi les groupes de death mélodique qui pullulent la-bas, mais en fait Retaliatory Measures est plus proche de l'école polonaise de death, et fait plus penser à des groupes comme Hate ou Vader : du gros death qui tâche avec une voix éraillée plutôt efficace. Toutefois, difficile de s'enthousiasmer outre mesure pour Withdrawal Syndromes tellement le résultat final est assez banal. Portés par une production efficace, les Finlandais se permettent quelques ajouts de claviers ici et là pour donner un peu d'ampleur à leur musique, mais tout cela reste assez timide.
Il reste le riffing, parfois intéressant mais trop souvent trop dénué d'ambition pour prétendre se démarquer de la masse grouillante de groupes de death de seconde zone. Pour un "Pharynx" efficace, un "Killing" basique mais puissant, ou un "Revulse" sympathique, il y a un "Soap" assez peu passionnant et un "The Offering", qui pourtant ouvre l'album, ne brillant par par son audace. Retaliatory Measures connaît son job – double pédale, growl, changements de tempos, gros riff – mais le fait sans réelle passion, se contentant d'être bêtement efficace. Certains diront certes que c'est déjà pas mal, mais franchement, il est clair que le potentiel de Retaliatory Measures n'est pas utilisé à son maximum. On retiendra tout de même le chant impressionnant de Haltsonen, monolithique mais expressif tout à la fois, qui donne clairement un argument de violence à Withdrawal Syndromes. Et, heureusement, l'album se finit sur un titre sympathique, très mélodique, avec un peu de chant clair, histoire de quitter sur une note positive.


Résultat des courses, un album distrayant, sympatoche, mais qui ne restera pas dans les annales du death. Au final, peut être qu'en nous sortant dix titres du calibre de "Pharynx", nos Finlandais auraient au moins eu l'utilité de boucher le trou laissé par Bolt Thrower. Tant pis, la place est toujours vacante...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5