5559

CHRONIQUE PAR ...

102
Moumou le hibou
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2012
Sa note : 8/20

LINE UP

-Þráinn Árni Baldvinsson
(chant+guitare)

-Björgvin Sigurðsson
(chant+guitare)

-Baldur Ragnarsson
(guitare)

-Gunnar Ben
(claviers)

-Snæbjörn Ragnarsson
(basse)

-Jón Geir Jóhannsson
(batterie)

TRACKLIST

1) Odinn
2) Sleipnir
3) Gleipnir
4) Fenrisulfur
5) Himinhrjodur
6) Midgardsormrur
7) Narfi
8) Hel
9) Vali
10) Loki

DISCOGRAPHIE

Baldur (2011)
Börn Loka (2012)
Með Vættum (2014)

Skálmöld - Börn Loka
(2012) - folk melodeath viking metal en solde - Label : Napalm Records



Ahhh, le bon vieux viking metal. Prenez des gros barbus fiers de leurs racines, des légendes à foison, le tout sur des hymnes épiques à souhait... ça le fait non ? Pour les Islandais de Skalmöld, pas vraiment. Pourquoi ? Dans un style saturé au possible, le seul moyen d'être digne d'intérêt est de proposer quelque chose soit d'un brin original, soit foutrement bien composé. Avec Börn Loka, on pourra tout au plus répertorier les passages qui nous font penser à d'autres groupes. Ca peut être marrant mais ce n'est pas le but de la musique. Voyons si ces guerriers arrivent tout de même à se défendre sur certaines parties où s'ils encaissent non stop jusqu'à ce que l'auditeur l'achève avec une simple pression du bouton « stop » de sa platine.

« -Les gars, j'ai une idée, pourquoi pas faire une intro avec la chorale du village ? On appelera ça "Odinn" car on aime les Vikings et ça serait grandiose en début d'album. »
« -OK ! En plus moi j'ai trouvé un mec qui chante en rotant, ça fait viril donc on aura l'air de vrai guerriers !! »
« -Un, deux...Un, deux... Par Thor, envoie la sauce ! »
Et c'est parti avec une ouverture désastreuse où le pire du metal symphonique rencontre des brutes en roue libre sur un mid tempo lourdingue sans aucune saveur. Pas épique pour 2 drakkars alors que c'était visiblement le but. La suite, sans être aussi catastrophique, ne sera cependant pas non plus très palpitante. Imaginez des Vikings sur un champ de bataille avec une gueule de bois carabinée, ça donne quelques moments de lucidité (car le potentiel est bien présent) noyés dans une accumulation de faux mouvements qui, à plus d'un égard, n'est pas loin de leur coûter la vie. Les titres qui alternent passage limite thrash et mid tempo avec soli bien folks (appuyés par des claviers pas trop mauvais) s'enchaînent comme un ivrogne irlandais enchaîne les pintes et le temps passe plutôt vite. On arrive presque à se faire aux beuglements tantôt gutturaux (le roteur fou), tantôt hurlés (une espèce de troll très fâché) et on ira jusqu'à apprécier les passage en chœurs typiquement vikings qui sont eux de qualité. On sera même emballé par les soli véloces tout en étant mélodieux ainsi que, comme dit plus haut, par les parties claviers qui ajoutent une petite ambiance sombre et guerrière bien pensée.
Ce qu'il faut retenir de cet album, parlons-en. Tout d'abord deux morceaux qui se démarquent et permettent à l’œuvre de ne pas totalement sombrer dans les profondeurs insondables de la nullité : "Midgardsomrur" et le titre de clôture "Loki". Le premier, situé en milieu d'album, sauve l'auditeur de l'ennui le plus total après une vingtaine de minutes oscillant entre le mauvais et l'affligeant de banalité. Attention, on ne parle pas de révolution mais d'une belle démonstration du talent du groupe où on trouve notamment un mid tempo épique suivi d'un assaut thrash digne d'un bon vieux Kreator avec solo enragé au vibrato. Les guerriers islandais font enfin preuve d'un peu de fierté ! Sans ce titre, c'était la sanction directe avec l'arrêt prématuré de la bataille. Pour ce qui est de "Loki", qui clôt l'album de bien belle manière en près de dix minutes, on se retrouve face à une compilation de ce que le groupe aurait dû faire. Tout y est : l'ambiance, des riffs efficaces et bien agencés, de très jolies mélodies ainsi qu' un solo tout bonnement phénoménal (la qualité étant déjà élevée sur chaque composition de ce point de vue). Un dernier point positif, et on arrête car il ne faudrait pas croire que l'oeuvre est sans intérêt, il s'agit de la production. Un son gras et bien équilibré tout à fait adéquat, à l'image d'un guerrier aux muscles saillants et équipé d'armes toutes plus meurtrières les unes que les autres. Dommage que la qualité musicale ne soit que rarement au rendez-vous.


Un album donc très peu recommandable, sans grande ambition si ce n'est celle de naviguer aux côtés des autres drakkars en vogue comme leurs confrères nordiques de King of Asgard et Ensiferum pour ne citer qu'eux. Le problème avec Skalmöld est que le potentiel est bien là mais qu' ils préfèrent tirer à Thor et à travers sur les ficelles du style, ce qui laisse une impression de gâchis. S' ils veulent accèder au Valhalla, il faudra faire bien mieux !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3