5522

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 22 octobre 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Richard Taylor
(chant)

-David Hawkins
(guitare)

-Grahame Leslie
(guitare)

-Steve Harris
(basse)

-Simon Dawson
(batterie)

TRACKLIST

1) This Is My God
2) Lost Worlds
3) Karma Killer
4) Us Against The World
5) The Chosen Ones
6) A World Without Heaven
7) Judas
8) Eyes Of The Young
9) These Are The Hands
10) The Lesson

DISCOGRAPHIE

British Lion (2012)

Steve Harris - British Lion
(2012) - hard rock - Label : EMI



Incroyable. L'homme que l'on pensait incapable de penser, rêver, ou bien même respirer autrement que d'une façon toute maidenienne nous sort son premier album solo, 32 ans après la sortie du premier disque éponyme de la Vierge de Fer ! Mais 'Arry a bien été clair, que personne ne s'attende à du Maiden. C'est bien du rock proche de ses influences que l'on est censé trouver ici.

Les idoles de Steve Harris furent toujours capables d'associer un certain côté mélodique à leur rock ancré dans les seventies. Pensez à UFO ou bien encore Thin Lizzy. Ce projet, mené par le fondateur de Iron Maiden, n'est point différent. Commencé  il y a plus de 10 ans, cette aventure avait pour nom British Lion et comportait Taylor, Leslie et Hawkins. 'Arry en devint le producteur et manager et se mit à composer avec eux. Trouvant que les chansons avaient un fort potentiel, ils les mirent de côté en attendant que Monsieur Steve ait plus de temps. Et voici le produit fini, produit par Steve et mixé par un certain accolyte du nom de Kevin Shirley...
Autant dire qu'avec cette paire, le son est impeccable. Tous les instruments sont bien là et peuvent être entendus clairement. La basse, élément si caractéristique du son de la Vierge de Fer, est reconnaissable entre mille. La musique, quant à elle, est très rock. Le metal est quasiment absent de l'équation si ce n'est par parcimonie, comme sur les accords d'ouverture de "Us Against The World" rappelant l'époque Somewhere In Time. Le reste est divisé entre un côté mélodique et un côté plus hard. L'album s'ouvre d'ailleurs avec "This Is My God" qui est la meilleure chanson qu'Audioslave n'a jamais réussi à écrire, avec ses riffs dont Tom Morello n'aurait pas du tout honte.
Le reste de la façade plus dure de la musique de cet opus ressemble étrangement à un mix entre Skunkworks et Balls To Picasso de Bruce Dickinson. Le riff de "Karma Killer", ou "Lost Worlds", avec ses guitares agressives et son rythme incessant - le batteur s'en donne à coeur joie - auraient tout à  fait leur place sur les opus sus-nommés. "Judas" quant à elle se manifeste par des harmonies irréprochables mariant un rock carré et sûr à des notes aériennes avant de nous plonger dans une oasis très seventies rappelant beaucoup l'une des autres influences de 'Arry, le Scorpions époque Uli Jon Roth, avec son passage mélodique et accoustique.
Tout comme Thin Lizzy qui fut capable de pondre des perles magiques remplies d'harmonies telles que "Dancing In The Moonlight", la partie centrale de British Lion est fortement ancrée dans un rock très mélodique. La ligne de basse de "Us Against The World" rappelle le grand Phil Lynott, tout en y ajoutant un côté rock de stade proche d'un Boston ou Styx - voir le break à 3:30 suivi du solo. Il est d'ailleurs intéressant de noter que sur ce titre, ainsi que "The Chosen Ones" et "Eyes Of The Young", ce sont Graham Leslie et Barry Fitzgibbon qui se chargent des parties de guitares. "A World Without Heaven" est dans cette même veine US mais se voit agrémentée d'un break mélodique très british, qui n'est pas sans rappeler le grand Magnum de la belle époque, avant de se plonger dans un solo très glam.
Véritable travail de groupe, aucun titre n'est crédité à 100% à Steve Harris. On sait qu'il est le membre le plus religieux / spirituel de Maiden, donc on peut se demander l'influence qu'il a eue sur les paroles présentes sur ce British Lion, où les références bibliques sont nombreuses. Il y a également un certain regard rempli de nostalgie et de tristesse - après tout, si c'est lui qui a écrit les paroles, il n'a plus vingt ans ! Le dernier titre est une ballade au piano avec orchestre qui parle de ces leçons qui arrivent trop tard dans la vie. Ce qui nous renvoie à une récente interview avec le magazine anglais Classic Rock dans laquelle 'Arry disait vouloir réaliser un bon nombre de projets avant qu'il ne soit trop tard. C'est tout le mal qu'on lui souhaite, après ce premier effort qui arrive après plus de 30 années passées à écrire pour Iron Maiden.


Steve nous a pondu avec sa bande un très bon album de rock, varié, et dont on ne se lasse pas. Pas aussi essentiel que The Chemical Wedding, mais largement supérieur à Silver And Gold. Malheureusement, les critiques n'étant pas toutes élogieuses, il a depuis changé d'avis quant à emmener ce British Lion sur la route des clubs. C'est bien dommage.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2