5486

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 19 octobre 2012
Sa note : 10/20

LINE UP

-Chibi
(chant)

-Rainbow
(guitare)

-M. Falcore
(guitare)

-Nate Manor
(basse)

-Rhim
(batterie)

-Owen
(claviers)

TRACKLIST

1) Leaving Tonight
2) Down
3) Play with Fire
4) Need
5) Calling
6) Alibis
7) One Promise
8) In This Moment
9) Cover My Eyes
10) The Long Way Home

DISCOGRAPHIE


The Birthday Massacre - Hide and Seek
(2012) - rock - Label : Metropolis Records



Groupe canadien bien connu dans les sphères metalliques mais ne pratiquant pourtant pas ce genre, The Birthday Massacre s'est construit au fur et à mesure des années une très solide réputation dans le synthrock à influences metal, quelques sonorités se retrouvant ici et là. Mais en dépit de cette notoriété, les Nord-Américains restent tout de même sur un disque décevant : Pins and Needles. Deux ans plus tard, Hide and Seek à la lourde tâche de remettre les compteurs à zéro et replacer la formation sur les rails.

Et ça commence très bien, dans cette voie-là. Pourtant, l'opus ne déchaînera pas les passions aux premiers abords. Sur le plan musical, on reste dans ce qui est abordé sur Pins and Needles, à savoir des aspects plus pop et directs, moins industriels, froids et sombres, s'éloignant donc du Violet tant regretté par les fans. The Birthday Massacre, TBM pour les intimes, semble donc avoir trouvé un chemin définitif, dans lequel ils essaient de laisser une trace de la manière la plus correcte possible, dans un mélange synthrock à touches pop et metal. Ce qui engendrera, évidemment, des réactions mitigées de tous les côtés, entre les satisfaits et les déçus. Mais il est difficile de parler d'évolution entre le disque d'avant et celui-ci.
Ce qui caractérise le groupe est, cependant, toujours là. Tant dans les sonorités qui rendent la formation reconnaissable immédiatement, le laissant donc conserver toute sa personnalité (les ambiances et les sons de claviers s'identifient au premier coup d'oreille). Mais, surtout, ce qui aide encore le combo à conserver ses adeptes, c'est le chant caractéristique de Chibi, la frontwoman, avec sa voix acidulée, femme-enfant parfois sage, parfois mutine, mais qui se fait plus enragée sur "Down", dévoilant une nouvelle facette. Ceci dit, sa façon de chanter conserve globalement les mêmes traits que sur l'offrande précédente, à savoir une nette propension pour le côté plus pop et innocent, celui qui appâte le chaland dans le piège qui se referme lentement. Toujours est-il qu'une fois de plus, la chanteuse reste le point fort de l'album.
Sauf que le bât blesse une fois qu'on se penche sur les pistes elles-mêmes. Ce n'est pas un fiasco, loin de là, mais on se dit que pour un opus qui doit faire remonter TBM sur une pente ascendante, on était en droit de demander mieux. Les hostilités débutent pourtant bien, avec "Leaving Tonight" et, surtout "Down", qui revêt des apparats metal efficaces et lourds. L'efficacité reste un maître mot chez la formation canadienne, qui privilégie désormais un aspect plus direct à sa musique, pour le meilleur ou pour le pire. On peut regretter la lente disparition des ambiances si caractéristiques d'albums comme Violet, mais les deux titres sus-cités sont une preuve que le groupe s'en tire parfois très bien dans sa direction actuelle.
En fait, le principal reproche à adresser à l'encontre de Hide and Seek est d'être bien trop bancal, proposant au début des pièces plus inspirées pour, lentement, sombrer vers de l'inefficace. Partant de l'énergie pour tirer vers le mou, plus les titres se suivent, moins la passion est importante, et ce même avec l'excellente performance vocale d'une Chibi au top de sa forme. Certains morceaux frisent même le mauvais goût, "Need" et "Calling" en tête. En fait, il est difficile de tirer quoi que ce soit de particulièrement remarquable ici. Pire, il semblerait même que le groupe nous offre un disque en dessous de Pins and Needles. Ce nouveau brûlot offre quelques bons moments (les trois premières pistes, "In This Moment"), mais à part cela, l'ennui guette au tournant … Manque de refrains passionnants, de mélodies intéressantes, et, surtout, d'inspiration.


The Birthday Massacre commence à sérieusement montrer des signes de déclin. Que se passe-t-il chez nos amis canadiens ? Eux qui ont quelques hymnes à leur actif et démarraient leur carrière sur les chapeaux de roue en sont, à présent, à leur second brûlot décevant. Pins and Needles n'était pas sensationnel, Hide and Seek manque lui d'intérêt. De très bonnes choses en côtoient de bien plus banales, et il va falloir que la formation soit plus exigeante envers elle-même, afin de retrouver l'inspiration.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5