5466

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 08 octobre 2012
Sa note : 16/20

LINE UP

-Tanja Ravljen
(chant)

-Wulf
(chant + instruments)

TRACKLIST

1) Let the Healing Begin
2) The Race to Recovery
3) Clouded Mind
4) Is the Sunrise Coming
5) Unconditional
6) This Is the New Age
7) A Separate Way

DISCOGRAPHIE


Neurotech - Decipher Vol. II
(2012) - pop ambient - Label : Autoproduction



Neurotech, c'est avant tout le projet d'un homme ambitieux, Wulf. Celui-ci enchaîne les surprises et n'hésite pas à surprendre son monde à chaque sortie. Pour preuve, un excellent premier album, Antagonist, a démontré tout le talent du jeune Slovène, auquel ont succédé ensuite deux EP tout aussi bons : Blue Screen Planet et Decipher Vol. I … et encore, cet homme est si productif qu'il trouve moyen de nous pondre Decipher Vol. II, qui devrait déstabiliser car très différent des œuvres précédentes.

C'est simple : la musique est radicalement différente de ce qui a été faite avant. Plus calme, plus posée, plus atmosphérique… beaucoup moins, voire plus du tout metal en fait, tant la guitare prend un rôle mineur dans ce nouvel EP. Sans aller jusqu'à dire que le compositeur fait désormais de la pop, nous n'en sommes pourtant pas si loin. Et bien que ce second volume de Decipher ne représente qu'une parenthèse dans la carrière de Neurotech et non une évolution musicale définitive (les puristes pourront donc, évidemment, se rassurer), force est de constater que le jeune musicien nous offre, une fois de plus, un disque de grande qualité, ponctué par de très beaux moments qui ne vous quitteront pas de si tôt.
Les mélodies tournent beaucoup vers le synthpop / electro, parfois pas si éloigné d'un The Birthday Massacre en moins méchant, (les sons de clavier et la voix de Tanja Ravljen ne sont pas éloignés de la musique des Canadiens sur "The Race to Recovery"). Le côté electro, par ailleurs, reste un point d'ancrage dans la musique de Neurotech, qui le relie toujours avec ses racines dans le cyber metal. Les côtés froids et les ambiances gardent toujours cette ligne directrice que l'on retrouvait dans les œuvres d'avant, et ce, même dans un registre beaucoup plus aseptisé, plus ambiant pour ainsi dire. Comme un petit instant de pause que Wulf a cherché à s'attribuer : entre quelques riffs tranchants, ce second volume nous permet de fermer les yeux, et de nous faire rêver.
Certains titres sont carrément prenants : "A Clouded Mind" et "Unconditionnal" en tête. Mais le groupe ne tombe jamais dans la facilité, ni dans le manque d'inspiration, gardant toujours une certaine recherche dans sa composition. Facile, peut-être, mais la recherche de la petite mélodie qui fonctionne est toujours présente, souvent couronnée de succès. "A Clouded Mind", "Is the Sunrise Coming" et "Unconditionnal" forment un trio envoûtant, laissant l'auditeur se perdre dans ses pensées et ses réflexions, la voix trafiquée de Wulf, sonnant désormais totalement déshumanisée, étant en parfaite adéquation avec la musique dorénavant offerte. Et voilà qui rattrape donc le faux-pas initial qu'est "The Race to Recovery", morceau le moins intéressant du lot. "This is the New Age" et "A Separate Way" sont de bonne qualité également, la première avec une belle montée en puissance, là où la seconde mise davantage sur un refrain prenant.
L'invitée, Tanja Ravljen, chanteuse et actrice, a une voix tout à fait délicieuse. Pour le timbre, pensez à un croisement entre Chibi (The Birthday Massacre) et Nell Sigland (Theatre of Tragedy), avec souvent, comme son homologue masculin, un petit aspect froid et cybernétique apposé sur son chant. Rien qui ne fasse office de cache-misère, seulement un moyen de renforcer encore davantage les belles ambiances créées par Wulf. Si sa voix à lui, robotisée au maximum, est plus souvent là pour donner un petit côté sombre, Tanja incarne elle la lumière, une guide bienveillante et présente en plus grande proportion que le jeune homme ténébreux. Rien d'étonnant, les titres privilégiant avant tout la part légère par rapport à la plus lourde.


Decipher – Volume II n'est, finalement, en rien comparable aux précédentes œuvres du jeune Slovène. Neurotech explore ici une nouvelle voie, et force est de constater que cet explorateur des courants musicaux accouche d'une réussite, une fois de plus. Cohérent et envoûtant, ce nouvel EP demandera du temps pour être assimilé. Mais une fois cet exercice fait, alors de belles heures vous attendent. Bravo à Wulf, une nouvelle fois, pour son talent. N'oubliez pas que cet EP, ainsi que le précédent, sont en téléchargement gratuit sur le bandcamp de Neurotech.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1