5449

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 08 octobre 2012
Sa note : 9.5/20

LINE UP

-Doro Pesch
(chant)

-Bas Maas
(guitare)

-Luca Princiotta
(guitare)

-Nick Douglas
(basse)

-Johnny Dee
(batterie)

TRACKLIST

CD 1 :
1) All We Are (Version 2007)
2) You're My Family
3) I Rule The Ruins
4) Celebrate
5) The Night Of The Warlock
6) Strangers Yesterday
7) Walking With The Angels
8) Metal Tango
9) Thunderspell
10) Herzblut
11) Warrior Soul
12) My Majesty
13) Fur Immer
14) Love Me In Black
15) Always Live To Win
16) Running From The Devil
17) Above The Ashes
18) Let Love Rain On Me

CD 2 :
1) Celebrate (full metal female version)
2) Rescue Me
3) Rare Diamond (acoustic version)
4) Angel In The Dark
5) 1999
6) In Liebe Und Freundschaft
7) I Lay My Head Upon My Sword
8) Tausend Mal Gelebt
9) Wildfire
10) Breaking The Law
11) She's Like Thunder (version 2005)
12) The Queen
13) You Won My Love
14) Lonely Wolf

DISCOGRAPHIE


Doro - Under My Skin
(2012) - hard rock - Label : AFM Records



Donc, une nouvelle compilation de la Reine du Métal. Celle-ci dédiée aux années qu'elle a déjà passées chez le label AFM. C'est-à-dire pas une éternité puisque seulement trois albums sont sortis chez eux. C'est également le moyen de mettre l'eau à la bouche avant la sortie imminente du prochain album de la dame. Mais, le fait que Doro se soit chargée du livret en y ajoutant ses commentaires suffit-il à justifier l'achat de cette compil?

C'est bien la discographie de la dame chez AFM qu'il s'agit ici. Mais l'auditeur a également droit à certaines faces B et autres versions puisque le catalogue des singles chez Doro est assez dense. Un peu comme chez Grave Digger ou Blind Guardian. C'est peut-être une tradition allemande ? Quoi qu'il en soit, vue la courte durée chez ce label, le seul moyen d'avoir droit aux classiques - comprendre Warlock - est de recourir à l'album Classic Diamonds paru en 2004. Cet album a vu Doro se joindre à un orchestre complet du nom The Classic Night Orchestra. Ces versions sont assez intéressantes, notamment "I Rule The Ruins",  même si "Metal Tango" devient beaucoup plus tango et plus du tout métal. Egalement tirée dudit album, dans une version sans Udo Dirkschneider, la reprise du "Breaking The Law" de Judas Priest. Il faut bien avouer que c'est un traitement très réussi puisque le titre devient un blues languissant et mélancolique à la guitare sèche avant l'arrivée en fanfare de l'orchestre. Autre titre préhistorique, le classique des classiques de la discographie de Warlock, "All We Are" dans une version réenregistrée en 2007 pour la championne de boxe Regina Hamlich.  Plus proche de l'original et sans orchestre, elle perd néanmoins ce côté hardos de la rue qui nous fit tous chanter ce refrain, certes un peu bancal, à l'époque.
Le reste de cette longue compilation s'étend - s'allonge aussi - sur une pléthore de ballades insipides. On pourrait presque croire que la Reine du Metal tente de rivaliser avec Céline Dion. Seule perle là-dedans, le duo avec Tarja Turunen, "Walking With The Angels" qui tire son épingle du jeu car c'est un titre tout simplement sublime, rempli d'harmonies. Heureusement, quelques chansons réveillent l'auditeur qui se trouve parfois à ronfler de la garde. "Thunderspell" reste assez basique mais se retrouve dans le peloton de tête par son seul côté metal - chose qui manque beaucoup ici - et son envie de faire bouger les choses. On a droit à deux versions de "Celebrate" dont l'une avec toute une armada de la crème métallique. Malheureusement, tout ce talent n'est que relégué à des choeurs, diminuant fortement son intérêt. Jugez un peu, avec des chanteuses comme Angela Gossow, Sabina Classen et Veronica Freeman entre autres, une implication plus importante de celles-ci aurait pu élever ce titre assez moyen envers quelque chose d'un peu plus palpable. Autre note passable va à "I Lay My Head Upon My Sword" avec son côté très Saxon. "The Night Of The Warlock" tiré de Fear No Evil fut écrite pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire d'un premier Warlock, Burning The Witches. Et il réussit bien son pari à nous ramener à cette époque et à sonner daté. Mais le reste est un marasme de heavy rock européen - qui a dit Eurovision ? - conventionnel très peu inspiré et plombé de beaucoup trop de ballades...


Les fans de la Reine du Metal se jetteront sur cette compil', simplement pour le fait que sont réunis certaines faces B ainsi que - et c'est là l'attrait de la chose - les commentaires de Doro sur chaque chanson, levant quelque peu le voile sur la magie alliant artiste et œuvre. Ah oui, il y a aussi trois vidéos présentes. Quant à moi, n'ayant pas trop suivi Doro depuis Angels Never Die sorti en 1993 - album que je n'ai pas écouté depuis au moins une décennie, il m'avait paru intéressant de se plonger dans la discographie la plus récente de la dame. Malheureusement pour moi, il semble que le dernier album digne de se mettre entre les écoutilles est bien Force Majeure, c'est-à-dire le premier après la fin de Warlock. Elle reste peut-être la Reine du Metal pour beaucoup de fans, mais sa musique est devenue bien trop aseptisée à mon goût.   


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1