540

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Josh Homme
(chant+guitare)

-Nick Oliveri
(basse+chant)

-Gene Trautmann
(batterie)

-Chris Goss
(guitare)

-plein de guests
(plein de trucs)

TRACKLIST

1)Feel Good Hit Of The Summer
2)The Lost Art Of Keeping A Secret
3)Leg Of Lamb
4)Auto Pilot
5)Better Living Through Chemistry
6)Monsters In The Parasol
7)Quick And The Pointless
8)In The Fade
9)Tension Head
10)Lightning Song
11)I Think I Lost My Headache

DISCOGRAPHIE


(2000) - rock stoner - Label : Interscope



A l'image de la pochette bleutée et très épurée de ce second album, la musique des Queens Of The Stone Age, grande descendante des défunts Kyuss, se simplifie en remontant dans son histoire : autant Lullabies To Paralyze, par son côté psychédélique/bordélique/progressif assumé fait péter des sensations inédites et foncièrement avant-gardistes, autant Songs For The Deaf joue carrément de son aspect à fond rentre-dedans et très lourd, autant Rated R (qu'il porte bien son nom, vu les textes, contenant ce qu'il faut de clichés sex, drugs and rock 'n' roll) surprend par sa relative simplicité et surtout ce n'est pas du metal, comme se complaisent à classer les disquaires, chez qui on retrouve régulièrement le groupe en train de s'acoquiner avec des groupes de néo-metal !

Ce rock-là est lourd, mais Rated R joue souvent la carte rock popisante, idéale pour s'imprégner de ces fameuses "Desert sessions" du même esprit dérangé à la tête du groupe et retrouver l'ambiance du Sud Américain. Les mélodies sont donc le vecteur principal d'émotions ("In The Fade", magnifique ballade rock au riff principal génialissime et l'acoustique aux relents tribaux "I Think I've Lost My Headache"), très simples, enjouées pour la plupart (là où Lullabies... se démarque totalement), et surtout doté de constructions à mille lieues de la complexité des deux derniers albums. A part "Better Living Through Chemistry", morceau très étrange breaké à mort, le riff hantant plus que démontrant, et "Monsters In The Parasol", saturé à foison et le refrain en contre-temps, le reste de l'album se démarque sensiblement de ses pairs par sa trop évidente "simplicité". Ici, la section rythmique (tout particulièrement la batterie) est épurée ("Leg Of Lamb", joué en décalage, n'en reste pas moins évident de facilité), Nick Oliveri et ses frasques au chant et à la basse ne montrent le bout de leur nez que lors de deux morceaux très courts, censés participer à la transition entre deux morceaux plutôt que jouer le rôle d'un morceau à part entière : "Quick And To The Pointless" et "Lightning Song", défouloirs calés en fin de disque, démontrent que le groupe peut aussi faire du gros lourd, mais quitte à être lourdingue aussi... Cela s'arrangera nettement par la suite.

Et tout le problème est là : à force d'écouter Songs For The Deaf et Lullabies To Paralyze en boucle, Rated R a perdu de sa superbe. A l'époque de sa sortie, il avait fait sensation, mais ici, le punch, les riffs entêtants et le son si graisseux font de trop rares apparitions. Rated R nous fait le coup du soufflé qui retombe en plein milieu : la première partie est très honorable (l'enchaînement "Monsters..."/"Better Living..." est à ce titre classieux), bien que n'atteignant pas des standards tels que "First It Giveth", "Go With The Flow" ou encore "Someone's In The Wolf" et la seconde est bien plus anodine, malgré un regain de puissance avec les deux morceaux bien bourrins d'Oliveri, complètement à côté de la plaque malheureusement.


Cet album reste globalement bon, mais ne tient pas longtemps après l'écoute. Bon, il y en aura toujours pour trouver un intêret plus conséquent à ce disque, mais je trouve que les deux albums suivants se détachent tout particulièrement dans une discographie sensée, qui évolue comme le bon vin, quitte à décevoir les fans de la première heure. A acheter, par curiosité, pour se faire une idée du relatif fossé qui sépare ce disque avec Songs For The Deaf, autant en termes de production que d'écriture et de technique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3