5399

CHRONIQUE PAR ...

98
Tabris
Cette chronique a été mise en ligne le 07 septembre 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Rick Stitch
(chant)

-Alex Grossi
(guitare)

-Mike Duda
(basse)

-Mike Dupke
(batterie)

TRACKLIST

1) Taken
2) All Theses Years
3) What You do to Me
4) Psycho California
5) Bury You
6) Set It Off

7) Whicked Lines
8) Wonderwall
9) Trigger
10) What You do to Me (alt)
11) Bury You (alt)

DISCOGRAPHIE


Hotel Diablo - The Return to Psycho California
(2012) - hard rock - Label : Scarlet Records



« Nous avons assez rapidement eu une vision de là où nous allions, autant dans le style que dans l'écriture, c'est vraiment une collection d'histoires, des histoires vraies, connues à une époque où nos vies étaient remplies de psychodysleptiques, des coups d'adrénaline misérables. Une énergie viscérale incontrôlée a crié la vie dans ce qui est devenu Psycho, California. » La Californie et Los Angeles en particulier, excitante et étrange cité qui rappelle à notre mémoire les Doors, Van Halen, Guns N' Roses, Metallica.... Une ville à l'état d'esprit si particulier, capable de porter un être aux nues un soir, pour l'engloutir à nouveau le matin suivant. C'est donc forts de cette source d'inspiration que nos quatre talents se sont réunis avec pour projet de nous délivrer un hard rock qui se voulait, non pas le calque d'une mode du moment, mais plus simplement, le reflet d'une identité propre.

Ainsi est né Hotel Diablo et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses membres ne manquent pas de pédigree : Rick Stitch (Adler's Appetite), Alex Grossi (Quiet Riot), Mike Duda et Mike Dupke (W.A.S.P.), sans négliger la production de Gilby Clarke et Matt Star. Cette polyvalence de talents aurait pu d'emblée nous faire craindre un affaissement de l'ensemble sous le poids de l'étiquette de «super-groupe », mais il n'en est rien. Les mélodies sont calibrées pour séduire, mais laissent malgré tout la part belle au chant, dont on saluera d'emblée l'émotion qui nous entraîne immédiatement dans un univers à la fois sombre et épique. D'excellents riffs et solos hard rock classique ne manquent bien entendu pas à l'appel, ainsi qu'une rythmique soignée aux petits oignons.

Outre ces appétissants arguments, aucune monotonie ne se fait ressentir à l'écoute de l'album. Ainsi le ton grave d'un "Taken" introductif, laisse place à quelques riffs subtilement psychédéliques dans "All These Years". Suivent alors les ballades, telles  "Bury You" et "What you do To me" , tout simplement délicieuses et qui nous apportent notre lot d'émotions, et un "Set it Off" qui ne semble posé là que pour nous faire bouillir le sang. On pourrait simplement s'interroger sur l'intérêt de la présence ici d'une reprise maladroite de "Wonderwall" (Oasis), qui n'apporte pas grand chose et apparaît du coup sans grande saveur. Malgré cet écueil, on ne peut qu'applaudir un travail de qualité. Les performances individuelles sont tout à fait louables et l'ensemble est simplement grisant.


« L'expérience est dans les doigts et dans la tête. Le coeur n'a pas d'expérience ». Les membres d'Hotel Diablo ont ainsi su tirer parti de leurs acquis passés pour nous délivrer une musique qui résonne de façon très professionnelle à nos oreilles, mais en même temps, apporter une émotion nouvelle et fraîche dans ce projet rondement mené. The Return to Psycho California est donc un petit plaisir dont on aurait tort de se dispenser.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3