5306

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 08 juillet 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Vestal
(chant)

-Perversifier
(guitare)

-A.K.
(guitare)

-Daethorn
(basse)

-Blastum
(batterie)

TRACKLIST

1) Vestals of Descending Light
2) Arousing Wombs in Nine Angles Pleroma
3) Gospel of the Void
4) Beati Estis Cum Maledixerint Vobis
5) Hypophanie
6) Obstetrics of Devourment
7) Worms in the Divine Intestine
8) Abortion Light
9) Liminal Matter Corruption

DISCOGRAPHIE


Merrimack - The Acausal Mass
(2012) - black metal - Label : AFM Records



Merrimack c'est un peu un nom de renom dans la scène black française. Auteur d'albums acclamés et de participations à des EPs avec des grands noms de la scène underground, le groupe s'est forgé une solide réputation de sidérurgiste noir authentique et malfaisant, crade. Le voir revenir en 2012, même après un album fraîchement accueilli en 2009 et le changement des 4/5e du line-up, est donc a priori une bonne nouvelle puisque ses réalisations plus anciennes ont plutôt été du côté noir de la Force.

Et tout commence avec une magnifique promesse, une "Vestals of Descending Light" stridente et dissonante qui aurait parfaitement eu sa place sur un album de Blut Aus Nort. Mais cela n'est qu'une intro, aussi longue (2 min, une mini chanson en somme) et aussi ressemblante à une chanson soit-elle. Car la suite qui débarque n'est plus du même acabit, on retourne sur un black metal plus propret, même si ça reste sale, que ne renierait pas MayheM du temps de De Mysteriis Dom Sathanas. Mid-tempo, mortuaire et vraiment black metal, on apprécie tout de suite de se retrouver dans un environnement bien conforme aux canons du genre. Il faut noter la facilité avec laquelle on rentre dans cet album pour peu qu'on soit fan de black. Le son est clair et grésillant, dans la lignée de ce qu'a pu proposer Sektemtum récemment, donc moderne malgré tout. Il sied bien à la musique, lui offrant un cadre froid et black metal même si on regrette les ambiances vraiment plus crades de la fin 90/début 2000.
Les compositions, elles, s'en donnent à cœur joie. "Beati Estis Cum Maledixerint Vobis" expose à la face du monde un black metal pur, sans concession, pour lequel la lumière n'est pas une option. Blast écrasant sur riff froid typique du genre suivi d'un arpège bien vite appuyé d'un gros mid-tempo lourd et pesant. Une réussite. Tous les titres ne sont pas à ce niveau, mais on navigue dans la catégorie haute du style. Le groupe s'autorise même à vaquer à quelques soli, bien intégrés et pas inutilement démonstratifs. L'ambiance générale nous amène sur les contrées balisées par le nouveau Marduk, et le chant fait d'ailleurs étonnamment penser à celui de Mortuus. Rajoutez tout de même des épices plus atmosphériques, et vous obtiendrez une vision fidèle de la musique de The Acausal Mass. On apprécie également que le groupe fasse attention aux petits détails et souvent vous entendrez en fond une variation de la guitare qui renforce l'atmosphère d'une chanson, c'est agréable d'entendre des groupes de black metal qui ne se contentent pas uniquement du frontal.


Pour conclure cette courte chronique, mais qui au fond convient à la musique sombre immédiatement accessible de Merrimack, on peut saluer un album qui donne sa dose en black sans coup férir, porté par des compositions qui réjouissent. On peut lui reprocher un trop grand conformisme sonore ainsi que quelques mièvreries (qui a dit trop d'arpèges ?), voire une trop grande accessibilité (quid sur la durée?) mais globalement, The Acausal Mass est un album très satisfaisant pour les amateurs de black metal.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5