5259

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 11 juin 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Kim Seviour
(chant)

-Rob Cottingham
(claviers+chant)

-Adam Hodgson
(guitare)

-Paul Moorghen
(basse)

-Henry Rogers
(batterie)

TRACKLIST

1) Intro
2) Discordant Dreams
3) Curious Angel
4) See the Light
5) Being Hannah
6) Shadow
7) Winter Coast
8) Ocean Down
9) Blacktide
10) Dignity
11) The Beggar's Song - part 1

DISCOGRAPHIE


Touchstone - Discordant Dreams
(2008) - pop rock à tendance prog - Label : Autoproduction



Touchstone fait partie de ces groupes qui ont le don de me rendre perplexe. En effet, ils me donnent l'impression d'osciller entre progressif, rock, metal et pop sans jamais se décider. Au contraire, notre quintet a préféré une solution plus alternative : mélanger tout ça, pour le meilleur comme pour le pire. En 2008 est sorti Discordant Dreams, premier album complet du groupe. Et, tout comme pour Mad Hatters, l'expérience se montre positive.

Tout d'abord, une précision : malgré le bon niveau des musiciens, on n'a ici plus affaire à du rock mélodique qu'à un bon son de metal. Un choix qui paraît raisonnable lorsqu'on entend le charmant duo formé par les voix de Kim Seviour et Rob Cottingham. En comparaison, les autres instruments peuvent parfois sembler effacés, voire donner l'impression de faire tapisserie. L'équilibre est toutefois rétabli lors de compositions comme "The Beggar's Song" ou sur un "Dignity" qui fait la part belle à la guitare et au clavier (ce dernier prenant parfois la voix d'un odieux synthé que nous appellerons désormais l'Ennemi).
Loin des clichés du genre, la pop prog de Touchstone se veut simple-mais-pas-trop, enjôleuse mais mature. Malgré la répétition de certains motifs ("Shadow" ressemble à "Curious Angel", "See the Light" à "Blacktide"), l'effet est réussi et on se laisse entraîner dès les premières mesures du morceau éponyme. Souvent assez soft, les compositions manquent parfois de punch ; à nouveau, il y a des exceptions : les couplets nerveux de "Discordant Dreams", "Curious Angel", et - bien sûr - l'intégralité de la fresque monumentale que forme la première partie de "The Beggar's Song", une prolongation de ce qu'était "The Mad Hatter' Song" sur leur EP d'avant. Si les parties suivantes valent cette chanson, la discographie de Touchstone a encore de belles tueries devant elle...


Vous l'aurez compris, malgré quelques faiblesses, Touchstone parviennent à nous livrer un album plaisant et d'une efficacité presque toujours au rendez-vous. Leurs sens de la mélodie, de l'harmonie et de la tuerie parviennent à équilibrer l'album, alternant entre très bon moments et moments passables. Devant un album aussi mature et accompli, il serait suicidaire de bouder son plaisir, d'autant plus qu'il dure avec le temps. Alors que demande de plus le peuple ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2