5255

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 10 juin 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Richard Marx
(chant+guitare+clavier)

TRACKLIST

CD1
1)
 Had Enough
2) Wouldn't Let Me Love You
3) Like Heaven
4) On The Inside
5) Through My Veins
6) Always On Your Mind
7) Loved
8) Come Running
9) All Over Me
10) Scars
11) Done To Me
12) Over My Head
13) Part of Me

CD2
1)
 Don't Mean Nothing
2) Should've Known Better
3) Endless Summer Nights
4) Keep Coming Back
5) Take This Heart
6) Hold On To The Nights
7) Angelia
8) Hazard
9) Too Late To Say Goodbye
10) Satisfied
11) Right Here Waiting
12) When You Loved Me

DISCOGRAPHIE


Richard Marx - Inside My Head
(2012) - rock mélodique - Label : Frontiers Records



Certes, son heure de gloire, c’était à la fin des années 80. Et en ce temps-là, comme chacun le sait – du moins les moins jeunes d’entre nous – la France ne jurait que par la variété et le disco. Alors que bon, franchement, le meilleur de la musique, à cette époque, était plutôt à chercher du côté du rock ou du metal. Du coup, la France est resté sourde à un grand nombre d’artistes qui, pourtant, rencontraient un joli succès outre-atlantique voire ailleurs en Europe et donc pas si loin de nous. C’est le cas de Richard Marx qui, pendant que Boney M, Roch Voisine ou David Hallyday crevaient les charts français, se taillait une belle place au soleil un peu partout ailleurs.

Car qui sait en France que Repeat Offender (1989) a été 4 fois disque de platine aux US, qu’il a été dans le top 10 des charts dans pas mal de pays d’Europe, dont l’Allemagne, ou que Richard Marx a été le premier artiste aux US à avoir ses 7 premiers singles dans le top 5 du Billboard ? Pas grand monde et pour cause : si Richard Marx a été distribué en France, ça a surement été confidentiel, et en tous cas les volumes de vente n’ont pas suivi. Résultat, malgré le fait que le bonhomme ait une jolie carrière derrière lui, avec un grand nombre de participations ou de collaborations avec de grands artistes comme Dionne Warwick, Cyndi Lauper, Ringo Star, Barbra Streisand, Cliff Richard ou encore Michael Bolton, peu de monde doit le connaitre. Heureusement, Frontiers se propose de distribuer en 2012 Inside My Head qui, certes, n’est pas à proprement parler un album car il compile des titres présents sur ses 3 derniers opus, seulement parus aux US, avec quelques compositions inédites tout de même. On y trouve des collaborations avec des artistes comme Tchad Kroeger de Nickelback ou encore Jason Wade de Lifehouse. Le second CD est lui un best-of de ses meilleurs titres ré-enregistrés, ce qui fait qu’au final, découvrir Richard Marx avec cet objet donne un bel aperçu de la musique que propose le bonhomme.
Et la musique, elle, mérite d’être découverte. Richard Marx, c’est un peu le gendre idéal : bel homme, propre, poli, doux et talentueux. Son rock mélodique est extrêmement facile à appréhender, et cette facilité est un vrai atout tant les mélodies, pour évidentes qu’elles soient, font mouche presque à chaque coup. C’est joliment écrit, travaillé juste ce qu’il faut pour ne pas tomber dans une facilité crasse, et les bonnes idées sont nombreuses. Difficile de ne pas être touché par les ballades "Always on Your Mind" et "Part Of Me", le groove très Red Hot de "Scars", l’énergie punk/rock de "All Over Me" ou encore les belles lignes vocales de "Come Running". Évidemment, les amateurs de rock sale, rebelle et destructeur ne pourront pas retrouver la hargne ou l’énergie de leurs groupes fétiches, mais pour les autres qui préfèrent la douceur et l’élégance d’un rock calme et mélodique, calibré pour un passage radio, ils ont tout à gagner à découvrir ce beau brin de voix, parfaitement maitrisé, sachant mettre ce qu’il faut d’émotion dans ses lignes vocales pour colorer efficacement sa musique.


Évidemment, les allergiques à la ballade ou à un côté mièvre assumé passeront leur chemin. Mais la musique de Richard Marx plaira à coup sûr aux autres, aux amateurs de Bon Jovi, de Bryan Adams ou de Billy Joel – autant d’artistes que Richard cite parmi ses influences. Avec 20 ans de retard, la France est-elle prête à faire – enfin – une petite place à Richard Marx ?



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7