5243

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 28 mai 2012
Sa note : 16/20

LINE UP

-Hannes Braun
(chant)

-Ande Braun
(guitare)

-Jim Müller
(guitare)

-Steffen Haile
(basse)

-Andi Schnitzer
(batterie)

TRACKLIST

1) Money, Sex & Power
2) I Will Be King
3)
Operation Supernova
4) Sex Is War
5) Club 27
6)
Dinosaurs Are Still Alive
7) She´s A Killer
8) Sleaze Deluxe
9) Ego-Shooter
10) Six Feet Under

DISCOGRAPHIE


Kissin' Dynamite - Money, Sex & Power
(2012) - heavy metal glam Sleaze - Label : AFM Records



Les gamins de Kissin’ Dynamite avaient déjà créé la surprise avec Addicted To Metal, leur deuxième album paru en 2010. Manifeste de heavy metal mélodique à l’allemande approuvé par Udo Dirkschneider en personne, le groupe n’inventait rien mais tapait juste et fort avec une fraicheur et une pêche qui faisaient plaisir à entendre. Deux ans plus tard, rebelote… dans un style légèrement différent.

Il suffit de jeter un œil aux nouvelles photos du groupe pour comprendre la nouvelle orientation : permanentes défiant la loi de la gravité, fûtes en cuir moulants, mascara, guitares et fringues zébrés… Et ça ne manque pas, le morceau titre qui ouvre l’album est tout simplement un pur tube 100% glam absolument irrésistible. On nage en pleines années 80 du côté de Los Angeles, tant au niveau du refrain immédiat particulièrement entêtant que des parties de guitares, riff redoutable et solo chantant. Et ce ne sont pas les paroles certes clichées mais bien salaces comme Nikki Sixx ou Bret Michaels les aiment qui nous contrediront… on a même droit à une voix féminine sensuelle susurrant les mots bunga bunga chers à un ancien président sulfureux du conseil Italien ! On continue dans la même lignée avec le brûlot "I Will Be King" qui rajoute des chœurs virils typiquement allemands à l’équation pour un nouveau refrain parfaitement réussi. Superbe début d’album ! Kissin’ Dynamite va continuer comme ça jusqu’au bout, ne débandant presque pas de tout l’album et étant aussi percutant dans le mid tempo mélodique de "Operation Supernova" ou de "Club 27" (et sa belle intro acoustique) que sur les plus speed "Sex Is War" ou "She’s A Killer".
Les titres sont tour à tour glam (le bien nommé 'Sleaze Deluxe') ou plus heavy (ce "Dinosaurs Are Still Alive" aux allures d’hymne), mais une constante demeure : les refrains font mouche et restent ancrés dans la tête de l’auditeur dès la première écoute. L’influence toute germanique (wo oh oh !) du pur heavy metal à la Gamma Ray, Helloween ou Accept cohabite d’ailleurs de le plus belle des manières avec le hard rock glam américain de Mötley Crüe, Guns N’ Roses ou Skid Row. Le groupe sait même se montrer original avec la surprenante ballade 'Six Feet Under' (la seule de l’album), aux intonations bien country loin de toute mièvrerie. Hannes Braun semble avoir beaucoup progressé et fait preuve d’un registre particulièrement large et toujours maitrisé. Le chanteur évoque tour à tour Sebastian Bach, Axl Rose, Michael Monroe mais surtout Kai Hansen (enfin, le Kai Hansen de la grande époque parce que récemment on ne peut plus vraiment dire que le leader de Gamma Ray soit toujours une référence vocalement …) et son timbre nasillard si caractéristique ! Rajoutez à cela une paire de guitariste qui, non contents de balancer du riff efficace au kilomètre, se montre redoutable en solo avec pour l’un d’entre eux une petite influence à la Adrian Smith du meilleur effet !


Vous l’avez compris, Kissin’ Dynamite vient avec son troisième album de balancer une petite bombe. Plus glam que précédemment mais en gardant un côté purement heavy metal qui muscle sa musique, le groupe de Reutlingen a trouvé le dosage parfait pour un maximum d’efficacité. Révélant en plus un excellent chanteur, Addicted to Metal est clairement l’un des meilleurs albums du genre cette année. Fun !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3