5218

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 14 mai 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Juha-Matti Perttunen
(chant)

-Riku Hopeakoski
(guitare)

-Sauli Jauhiainen
(guitare)

-Mikko Hepo-oja
(basse)

-Toni Qvick
(batterie)

-Jussi Sauvola
(claviers)

TRACKLIST

1) Hollow Out - Chaos Born
2) Blackmension
3) Alive... Cold... Dead !
4) Cavalcade
5) Passing Moment of Twilight Time
6) The Day When The Sun Faded Away
7) My Blood Stained Path
8) Post Mortem
9) Morning Crimson
10) Eskhata
11) Coldbound
12) Lost in Bitterness
13) Pimeä Yö
14) Kuolon Tanssi
15) Born To Be My Baby (Bon Jovi cover)


DISCOGRAPHIE


Catamenia - The Rewritten Chapters (compilation)



Neuf albums, plus de quinze ans de carrière. Une telle longévité mérite bien une petite compilation, non ? L'avantage d'une compil, c'est de pouvoir faire rentrer quelques deniers tout en s’accordant une petite pause. Les Finlandais de Catamenia (et surtout leur maison de disque) ont peut-être bien eu ce genre de pensées au moment de sortir The Rewritten Chapters, opus de quinze titres qui tente de résumer la relativement longue carrière du groupe. La compil est-elle très représentative de la trajectoire du groupe ? Les spécialistes de Catamenia (dont je dois avouer que je ne fais pas partie…) jugeront. Toujours est-il que l’œuvre est assez équilibrée entre les titres anciens et les nouvelles compos, et qu’en plus (et c’est bien l’essentiel !), les titres sélectionnés offrent à l’auditeur un black (ou black-death selon l’époque) très mélodique et, dans sa grande majorité, franchement bon.

Si le groupe n’a pas subi de mutation extrêmement importante au cours de sa carrière, on distinguera néanmoins deux périodes de longueur très inégale. Sur les neuf albums composant la discographie du groupe, les deux premières œuvres, Halls of Frozen North et Morning Crimson sont purement black metal, dans la lignée du premier opus d’Emperor ou, plus encore, de l’œuvre de Windir. Il s’agit donc d’un black très mélodique, plutôt rapide et bourré de claviers. Seuls deux titres représentent les premières amours de Catamenia, "Pimeä Yö" et surtout le puissant "Morning Crimson", dont la re-masterisation s'avère avantageuse (en comparaison avec la production originale). Les sept autres opus de Catamenia n’ont pas renié les origines musicales du groupe, mais à partir de Eternal Winter’s Prophecy (représenté ici par le fantastique "Blackmension"), le black se teinte du mélodeath trépidant tant prisé en Scandinavie. Les vocaux, toujours majoritairement black, se voient occasionnellement appuyés par des hurlements death. Des mélodies un peu plus « maidenisées » ou à relents gothiques appuient parfois l’ensemble, le tempo pouvant être parfois un peu plus lent.
La compilation fait donc, logiquement, la part belle à ce « méloblackdeath », synthèse réussie des aspects les plus percutants de la scène de Göteborg, des premiers Naglfar, d’Amorphis, et des influences citées précédemment. L’album le plus représenté est peut-être le plus reconnu par les fans et la critique, à savoir Chaos Born : trois morceaux lui sont dédiés, dont "Hollow Out – Chaos Born" qui ouvre de manière brillante l’album avec sa mélodie simple et entêtante, et son rythme nerveux. Si l’ensemble des morceaux propose donc des mélodies aussi accessibles que bien trouvées, et si la brutalité mélodieuse fait en général mouche, il faut cependant reconnaître que le groupe pèche dans l’utilisation du chant clair. "The Day When The Sun Faded Away" et surtout "Lost in Bitterness" sont les maillons faibles de la compilation et le chant un peu nasillard façon Amorphis post-Tales of the Thousand Lakes en est grandement responsable : les vocaux un peu mollassons ne collent pas à la musique proposée par nos Finlandais. "Cavalcade", quant à lui, propose une incursion dans le heavy gothique (on sent l’influence des compatriotes de Sentenced) et ce n’est pas forcément ce que le groupe sait faire de mieux.


Faire une compilation, c’est un peu comme sortir le samedi soir. On se fait beau, on fait valoir ses atouts, on cache les bourrelets et on laisse son sale caractère à la maison. Avec The Rewritten Chapters, les gars de Catamenia montrent qu’ils savent faire de bonnes, voire de très bonnes choses et, qu’en gros, ils ont été capables de composer au moins un ou deux bon titres par album. A défaut de posséder une personnalité hors du commun, il paraît évident que ces musicos ont su, tout au long de leur carrière, offrir une bonne synthèse des courants les plus mélodiques de la scène extrême scandinave. A noter également que les Finlandais proposent une reprise de Bon Jovi comme bonus ("Born to Be My Baby"). The Rewritten Chapters est suffisamment réussi pour que plus d’un métalleux, à son écoute, aille fouiner dans la discographie fournie du groupe. Bref, l'album atteint son but.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5