52

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Jesper Bøeck
(chant)

-T.C. Vibe
(guitare)

-Søren Maiboe
(basse)

-Lars Poulsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Butchering The Helpless
2)Cynical Exploitation Of Mankind
3)Waiting With Regret
4)The Excitement
5)Fuck Your World
6)Slaughter Of The Innocent
7)Someone Suffers
8)In Good Faith
9)Sanguinity Dreams
10)

DISCOGRAPHIE

Oppressed (2005)

Eciton - Oppressed
(2005) - brutal death - Label : Adipocère



C’est gras et ça rentre dedans. C’est Eciton, anciennement Indespair, boosté après avoir gagné le ‘Danish Melo-Death Grand Prix’, le plus important tremplin pour les groupes non signés. Du brutal death à n’en plus finir, sans concession, lourd et caverneux. Oppressed n’avance rien, sinon une galette de death bien musclée de plus. Avec son coté à la Mutilation, en moins rapide, ses très grosses guitares grasses en avant et ses attitudes anti-société, Eciton pose les bases d’un death du début des années 90 où se battent dans la pure discipline riffs simples et rentre-dedans, chant placé ultra bas et basse saturée. Avec une expérience d’une douzaine d’années sur la scène scandinave, Eciton reste pur et dur dans sa démarche, ne cherchant à démontrer aucune inspiration géniale qui sortirait le death de son carcan répétitif. C’est ainsi que l’on obtient un album d’une demi heure dont le simple objectif est de proposer un exutoire musical à la hauteur de notre haine du monde.


Restant très classique dans sa démarche, mais non moins maître des instruments du genre, Eciton joue la rythmique du début à la fin; et malgré la durée assez courte de cet album, certains trouveront un peu le temps long. Il faut dire que c’est intense et que l’idée reste la même d’un titre à l’autre. Ce pur gros death metal nous prive malheureusement de quelques solos ou semblants de mélodies qui auraient permis sans le moindre doute à rendre la chose plus digeste, plus aérienne. Parce qu’en terme de relance, on berce dans le gras, avec ces passages lents et lourds ("Anxiety Neurosis", "Paralysed").

"Die Alone" développe une certaine dynamique plus palpable, tout comme "Cynical Exploitation Of Mankind", le titre le plus rebondissant, proposant tout un panel de tempos, un break à la basse, et des parties de guitares plus fines et travaillées… Un bon titre de death technique à se mettre sur les oreilles. On distingue en outre une sorte de refrain donnant plus de corps à la composition.

Malgré tout cela on reste tout de même dans une optique très classique, et ce n’est parfois pas suffisant pour rendre Oppressed indispensable. Les fans de brutal death typé Bolt Thrower ou Mutilation seront cependant ravis de posséder un album pur et simple. Il n’y pas grand risque à perdre au pari que Eciton sur scène, c’est encore autre chose que Eciton sur disque. A confirmer, et avec Adipocère cela devrait être rendu possible très bientôt.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2