5188

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 25 avril 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Saint Vincent
(chant)

-A.K.
(guitare)

-EsX
(guitare)

-LSK
(basse)

-Dave Terror
(batterie)

TRACKLIST

1) De Imitatione Christi
2) Maledicte
3) Deus Vult
4) Dominus Illuminatio Mea
5) Memento Mori
6) Ecce Homo
7) Per Aspera Ad Astra
8) Ad Nauseam
9) Scalae Gemoniae

DISCOGRAPHIE


Vorkreist - Sigil Whore Christ



Tout de même, le niveau général de la scène métal extrême française a augmenté. Dans la première moitié des années 90, seuls quelques groupes de death-metal étaient capables de sortir des albums (Loudblast, Supuration,…) et, alors que le mouvement faisait rage en Europe, il n’y avait pas de traces probantes de groupes de black-metal. S'il y a toujours peu de noms ronflants à l’heure actuelle, les choses ont tout de même bien changé et les Français sont largement capables de sortir maintenant des albums de qualité. Les Parisiens de Vorkreist font indéniablement partie de ce lot. Signé par Agonia Records, label pas précisément orienté blues ou country, leur quatrième album s’intitule Sigil Whore Christ offre un black-death metal de bon aloi, assez brutal mais pas bourrin et à l’ambiance plutôt malsaine.

Vorkreist ne trace certes pas une nouvelle voie musicale avec cet album, mais leur manière d’appliquer et de mélanger les (bons) principes de bases du black et du death est efficace. Le premier titre "De Imitatione Christi", à l’intro presque dark/indus, est orienté sans nuance black-metal et de ce fait un peu trompeur. Mais dès "Maldicte" et son début proche des premiers Deicide, la teneur de l’opus apparaît plus clairement : des riffs tranchants en mode brutal ou heavy selon les moments, une alternance de blasts et de tempos plus lents et un mix de voix aiguë et grave. Le tout est ponctué par moments de vocaux à la limite du gémissement et de guitares dissonantes, propices à créer une ambiance assez sombre. Si l’on devait comparer ce Sigil Whore Christ à deux sorties françaises récentes, on pourrait dire qu’il se situe entre le black rythmé et varié du Monastery de Griffar et les ambiances brutales et torturées de III, dernier album du groupe de black-death indus Aosoth, dont il ne possède toutefois pas l’extrême noirceur.
De cet opus plus que décent, outre les chansons mentionnées plus haut, on retiendra également trois titres accrocheurs, un peu plus lents que la moyenne : d’une part "Dominus Illuminatio Mea", dont l’imparable refrain, répété à l’envi, permet à lui seul de créer cette obscurité si chère au groupe, et, dans une moindre mesure, l’inquiétant "Ad Nauseam", où la musique, pesante sur presque tout le titre, s’associe parfaitement aux vocaux parfois plaintifs. "Scalae Gemoniae", et son final ouvert, clôt quant à lui l’album de belle manière. S’il n’y a aucune mauvaise chanson sur cet album, le reste des titres est quand même un ton en-dessous et possèdent moins de magie (noire) que ceux évoqués précédemment. Cette présence de compositions un peu plus quelconques est d’ailleurs le seul véritable reproche que l’on peut faire à Vorkreist. L’autre objection pourrait être que nos Parisiens n’apportent rien de nouveau au genre, mais tous les groupes n’ont pas pour vocation de jouer aux pionniers.


En conclusion, on pourra dire que Sigil Whore Christ vient grossir le rang des œuvres qui ne seront certainement pas l’album de l’année, mais qui remplissent parfaitement la mission que devrait avoir tout album de métal pur et dur : produire du riff et de l’énergie, et faire bouger la tête de l’auditeur. Dans le cas présent, les artistes réussissent en plus à créer une ambiance sombre qui, sans atteindre les sommets de noirceur de certains groupes de dark-ambient, produit son effet. L’opus connaît quelques petites baisses de tension, heureusement passagères, largement compensées par un nombre important de moments rythmés et bien faits. C’est grâce à des groupes de ce genre que notre scène continue à gagner en crédibilité. Merci à eux !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5