5175

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 20 avril 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Liz Clayden
(chant)

-Rob Cottingham
(claviers+chant)

-Adam Hodgson
(guitare)

-Paul Moorghen
(basse)

-Henry Rogers
(batterie)

TRACKLIST

1) Misguided Fool
2) One Shot
3) Hear Me
4) The Mad Hatter's Song

DISCOGRAPHIE


Touchstone - Mad Hatters (EP)
(2006) - pop prog - Label : Autoproduction



L'année dernière, Touchstone sortaient The City Sleeps, un album vaguement décevant malgré de très bonnes idées. Ce qu'on sait moins d'eux, c'est que le groupe existe depuis 2003 et que leur premier EP date de 2006 : ce dernier se nomme Mad Hatter set ne contient que quatre pistes (plus deux live dans la ré-édition datant de cette année). Surprenant, mais pas autant que le contenu de Mad Hatters, qui se révèle... très bon !

Il est difficile de prouver sa valeur en quatre morceaux, et pourtant c'est le défi que se sont imposés les britanniques de Touchstone. Le résultat ? Un cocktail mêlant pop, rock et quelques influences prog, le tout de fort agréable manière. La première piste, "Misguided Fool", ouvre l'album avec un air de synthé kitch qui - je le crains - était et reste une des marques de fabrique du groupe. Heureusement bien vite la batterie et les guitares viennent rajouter du sel et la composition qui prend son envol avec la voix de Rob Cottingham sur laquelle vient se calquer celle de leur chanteuse d'alors, Liz Clayden. Un titre efficace sur lequel on a envie de headbanger. Car il faut bien le reconnaître : les voix des deux chanteurs se mêlent à merveille, tissant une toile sonore à l'aide des autres musiciens. Une telle complicité fait plaisir.
"One Shot" se montre plus catchy, mais on a tendance à s'en lasser sur la longueur, malgré son sympathique solo de guitare. Plus dramatique et calme, "Hear Me" est sans doute la meilleure ballade tirée de cette sélection, faisant démonstration des incroyables atmosphères que peut développer le groupe. S'ensuit alors un des premiers longs morceaux épiques qu'on retrouvera sur leurs albums suivants : "The Mad Hatter's Song". C'est aussi la pièce la plus heavy de l'EP, celle où les guitares peuvent s'exprimer à leur aise en laissant de côté l'odieux synthé. Comme à leur habitude, les voix sont au top et les paroles se révèlent à la hauteur de la musique. Une musique facile d'accès, très mature et agréable et pourtant plus complexe qu'on ne pourrait le croire au premier abord (comme c'est souvent le cas chez les bons groupes du genre).


A travers ce premier EP, Touchstone ont su démontrer et leur habilité musicale et leur capacité à varier leurs ambiances tout en restant dans une même ligne de composition. Un travail soigné pour un groupe tout à fait prometteur. Et si vous n'êtes toujours pas convaincus, je vous conseille de jeter un oeil à l'artwork magnifique de Mad Hatters, qui en vaut le coup d'oeil.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2