5151

CHRONIQUE PAR ...

96
Mayou
Cette chronique a été mise en ligne le 09 avril 2012
Sa note : 9/20

LINE UP

-Jérôme
(chant+guitare)

-Fred
(guitare)

-Thomas
(basse)

-Eddy
(batterie)

TRACKLIST

1) Introduction
2) Seize The Day
3) A Voice In My Head
4) Pick Me Up
5) You Know They'll Come
6) Choices
7) Wake Initiated Lucid Dream
8) The Stage Is Almost Set
9) Agony Of Indecision
10) Awaken Nightmare
11) You Are Their Prey

DISCOGRAPHIE


WILD - Agony Of Indecision
(2012) - thrash metal death metalcore - Label : Season Of Mist Klonosphere



J’ai toujours pensé que le metal français n’avait rien à envier à ses congénères. Je vous l’accorde, on est quand même moins productifs que les Américains et on n’a peut-être pas innové comme les Norvégiens l’ont fait, mais il n’empêche que de très bons groupes sortent de la masse. Ceux-ci ont une place particulière dans ma discothèque, patriotisme oblige. Mais en plus, je trouve que le metal français est souvent très réfléchi, très intelligent. Sans vouloir rabaisser un de ces deux groupes, j’ai toujours trouvé que Gojira appelait plus à la réflexion que Morbid Angel, par exemple, tout en jouant dans des registres à peu près similaires. Je pourrais aussi débattre sur l’utilité de l’expression : « l’exception qui confirme la règle », mais ce ne serait absolument pas intéressant, et je pense que vous avez compris là où je veux en venir : WILD est cette exception.

Le ton est donné. Le groupe nous délivre donc un death thrash difficile à cerner. En effet, le style n’est pas facilement assimilable, mais contrairement à la majorité des groupes dans ce cas, la musique ne se révèle pas au fil des écoutes. Une efficacité certaine est présente, sans aucun doute. Vous vous surprendrez peut être même à trouver certains passages vraiment bons. Mais franchement, cette efficacité est ici absolument puérile et sans intérêt. A l’image d’un DevilDriver, mais dans un registre moins bon, WILD veut nous en mettre plein la tronche, nous mettre un coup de poing « in your face » comme on dit. Mais au lieu de nous assommer comme il le devrait, la puissance n’est pas assez écrasante et ça énerve plus qu’autre chose. C’est d’autant plus frustrant que l’on sent pointer parfois la douce sensation provoquée par l’écoute d’un riff réussi, "Pick Me Up" étant un bon exemple, avec son riff ultra mélodieux qui commence magnifiquement, pour finalement retomber et nous décevoir au plus haut point. Impardonnable.
Il est indiqué sur la pochette que les lettres composant le mot WILD sont des initiales pour Wake Initiated Lucid Dream. Eveillé, le groupe l’est assurément. Ils ont la pêche et on sent qu’ils donnent tout ce qu’ils ont. Mais comme le petit neveu qui se met à la guitare et qui peine à vous montrer comment il peut jouer "Smoke On The Water", la bonne volonté ne fait pas le talent. Initiés ? Sans aucun doute. La maitrise technique est très impressionnante ("The Stage Is Almost Set" et son solo de basse plutôt réussi), mais comme le grand cousin moche et boutonneux qui vous montre comment il peut jouer le dernier solo de Petrucci, il manque du charisme et de l’inventivité à l’ensemble. Pour le coup, WILD n’est pas lucide. Sinon ils auraient recomposé leur album ! Et rêveur ? Forcément, car l’espoir fait vivre. On pourra quand même noter la puissance du growl de Jérôme, chose assez rare et assez exceptionnelle pour être remarquée, où la ballade "Awaken Nightmare", relevant un peu le niveau de la galette grâce à une ambiance posée et relaxante.


Au final, cet album n’apporte rien à la musique. Cela est pardonnable, étant donné le fait que faire avancer un style n’est réservé qu’à une poignée de génies. Mais lorsque l’on sort un album, on essaie au moins d’imposer sa patte, et de montrer au monde que l’on vaut quand même un petit quelque chose. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas réussis le test, et en ce qui me concerne, ce ne sera pas pour cette fois. Peut être la prochaine !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2