5097

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 06 mars 2012
Sa note : 16/20

LINE UP

-Mathias Blad
(chant)

-Jimmy Hedlund
(guitare)

-Stefan Weinerhall
(guitare+claviers)

-Magnus Linhardt
(basse)

-Karsten Larsson
(batterie)

TRACKLIST

1) Svarta Änkan
2) Dimmornas Drottning
3) Griftefrid
4) O, Tysta Ensamhet
5) Vid Rosornas Grav
6) Grimborg
7) Herr Peder Och Hans Syster
8) Eklundapolskan
9) Grimasch Om Morgonen
10) Fru Silfver
11) Gammal Fäbodpsalm

DISCOGRAPHIE


Falconer - Armod
(2011) - folk - Label : Metal Blade Records



C'est parti pour la chronique du septième album du groupe de metal suédois Falconer, nommé Armod. Cet album, d'après la promo, est censé rendre hommage aux influences folkloriques du groupe, et qu'il faut donc le percevoir comme une exception plutôt que comme la nouvelle direction musicale du groupe.

Commençons par observer l'artwork avant de nous lancer dans l'écoute de l'objet : on voit un bonhomme barbu, avec son cheval, sur un arrière plan nuageux et montagneux. Un dessin aux couleurs assez ternes, qui est plutôt joli, même si très, voire trop, propre. Un peu comme la musique de Falconer qui est ici extrêmement soignée dans son exécution comme dans sa production. C'est évidemment ce qu'on attend d'un groupe assez speed comme celui-là, mais c'est également une caractéristique qui repoussera d'autres auditeurs. Le rythme est toujours soutenu par une batterie entraînante sur laquelle viennent se caser des riffs de power metal saupoudrés de petites mélodies aiguës (c'est l'orthographe traditionnelle du mot aiguë, mais on peut aussi mettre les trémas sur le u, depuis 1990 c'est toléré) qui sont effectivement très folk dans l'esprit. De temps en temps, certaines notes de guitare lead ou de chant peuvent surprendre en semblant dissonantes, mais Dieu que c'est bon...
Cet album, bien que très travaillé, ne semble pas pour autant riche en prouesses. Citons quand même quelques unes de ses qualités : premièrement, le chant est exclusivement en langue suédoise, si on exclut les bonus tracks. Ça change de l'anglais, et ça colle d'autant mieux à l'aspect folk de la galette. Surtout que le suédois est une langue magnifique. On peut aussi citer le chant féminin qui pointe son nez de temps en temps, même si c'est rare, c'est agréable. Les harmonies précédemment citées sont en général des plus efficaces, et on notera également quelques excellents solos de guitare, comme pendant l'énorme montée en puissance du milieu de "O, Tysta Ensamhet" (O, solitude silencieuse). On regrette juste que le chant, pourtant très beau, semble parfois être en décalage par rapport au reste. Mention spéciale quand même au titre "Herr Peder Och Hans Syster" (M. Peder et sa soeur) qui nous montre qu'un chant et des riffs simples peuvent être terriblement efficaces quand on fait bon usage...


Si vous aimez le metal folk plutôt lourd et sans chant gutural, lancez-vous, c'est du bon ! Pour les autres, il se pourrait bien que ce disque, bien que vraiment bien fichu, soit tout à fait dispensable à votre discothèque, que je devine se trouver parmi les meilleures.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2