5087

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 08 mars 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Marco
(chant+guitare)

-Mike
(guitare)

-Claudio C.
(basse)

-Claudio R.
(batterie)

TRACKLIST

1) Throne of Eternal Flame
2) Charon
3) Gathered of Isolation
4) Sinless Progeny
5) Architects of Fate
6) Plenary Repulsion
7) In the Last Wake
8) Sun Collapse
9) Luce

DISCOGRAPHIE


Stigmhate - The Sun Collapse
(2012) - black metal Battles in the North (of Italy) - Label : Bakerteam Records



Le black-metal « brutal » c’est comme les films de Bruce Lee, de Chuck Norris (ou encore d’un genre que nous ne nommerons pas ici eu égard à notre public de moins de 18 ans…). Il peut y avoir quelques fioritures, un semblant de scénario, quelques effets spéciaux, mais on sait pertinemment qu’au bout de quelques minutes on aura droit à une bonne baston. Stigmhate fait du black-metal pas vraiment atmosphérique et on n’a même pas besoin d’attendre quelques minutes pour se prendre les premières baffes. The Sun Collapse est un album au rythme trépidant, une ode à la sauvagerie dans la droite lignée d’un Battle in the North ou d’un Ugra Karma. Et ces deux exemples ne sont pas pris au hasard…

Dans l’univers assez ample des albums de brutal black-metal, The Sun Collapse partage un point commun avec les deux œuvres susnommées : l’agression sonore n’est pas chaotique et contient un certain nombre d’éléments mélodiques, peut-être pas évidents à la première écoute, mais en fin de compte extrêmement agréables à l’oreille. On se fait taper dessus, mais avec classe en quelque sorte. Les blast-beats se succèdent à haute cadence, les vocaux black alternent avec des vocaux death, mais on ne se perd pas dans ce labyrinthe de décibels grâce au travail de la guitare lead, qui, avec son harmonieuse dissonance accompagne de manière élégante le chant de Marco. De plus, les quelques moments plus calmes que nous offrent les musiciens sont intéressants et ne sont pas qu’une occasion pour la batteur de se reposer.
Alors oui, l’ensemble est parfois un peu monotone, et la volonté systématique du groupe de composer des morceaux courts, pour les rendre percutants, n’est pas toujours bien fondée (les bonnes idées de "Plenary Repulsion" auraient gagné à être mieux agencées et développées), mais certains morceaux sont carrément canons. L’entrée brutale que constitue "Throne of Eternal Flame" est une excellent moment d’agression limpide, "Architects Of Fate " est un morceau moins extrême qu’il n’y paraît et l’inquiétant break central vaut vraiment le détour. Quant au majestueux "Luce", chanté en Italien, il conclut brillamment l’album sur un tempo (globalement) lent qui n’est pas sans rappeler "Norvegr" d’Enslaved. L’ensemble sonne globalement comme un bon album de black metal scandinave, mais ces transalpins sont en passe de trouver une personnalité propre. En ralentissant un petit peu le tempo et en ajoutant une pincée d’éléments accoustiques ou industriels, ils pourraient même passer de la catégorie de « bon groupe » à celle d’« excellent groupe ».


Il y a décidément des groupes de qualité de l’autre côté des Alpes. Avec The Sun Collapse, Stigmhate a produit un album agressif, mais beaucoup moins bourrin que ce qu’une première écoute pourrait laisser penser. Le respect d’une certaine harmonie en fait un album très agréable à écouter pour tout amateur de black metal. Certains morceaux comme "Architects Of Fate" ou "Luce" sont même des petits bijoux. Si les artistes italiens persévèrent dans la recherche d’une identité propre (sans se renier hein, pas besoin d’un énième groupe de métal à chanteuse ou de folk-metal…), le prochain album pourrait bien franchir un palier.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5