5018

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 28 janvier 2012
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-F "The Mouth of Satan"
(chant)

-Selim Lemouchi
(guitare)

TRACKLIST

1)Unending Singularity
2)On the Wings of Gloria
3)Die the Death
4)Within the Charnel House of Love
5)
Cruel Lover
6)She
7)The Thousandfold Epicentre
8)Fire Burning
9)Everlasting Saturnalia
10)The Madness of Serpents
11)Feverdance

DISCOGRAPHIE


The Devil's Blood - The Thousandfold Epicentre
(2011) - hard rock occulte - Label : Van Records



Le premier opus du duo néerlandais occulte The Devil's Blood avait fait grand bruit. S'il n'était pas original, le (hard) rock contenu dans The Time of No Time Evermore restait foncièrement sympathique, même s'il fallait faire quelques progrès. Deux ans plus tard le combo revient avec The Thousandfold Epicentre, revendiquant encore cette imagerie occulte et cette musique ancrée dans le passé. Espérons quand même que les progrès soient au rendez-vous.

Ce nouvel album de The Devil's Blood est extrêmement complexe et difficile à aborder. Sous sa simplicité se cache un vrai travail de fond, quelque chose de construit et de soudé, qui lui permet de s'installer sur des fondements extrêmement solides. A tel point que pour en discerner chaque détail, moult écoutes sont requises. C'est ce qui fait une force des Néerlandais : il faut réécouter, encore et encore, mais l'aspect simpliste qui nous est apporté en premier temps couplé au tubesque des mélodies ne gâche en rien le plaisir, au contraire même. Cet esprit 70-80's qui plane sur ce bon vieux (hard) rock rend les influences visibles, mais très bien digérées. On peut dire qu'à l'instar de Ghost, The Devil's Blood est un groupe qui fait du neuf en reprenant du vieux.
Les morceaux font mouche, ils disposent de refrains taillés pour cela. "She" est une vraie bombe. Ce morceau a tout du hit rock qui a tout pour plaire : mélodie imparable, chant superbement bien posé dessus, guitare efficace. La meilleure de l'opus, mais on retrouve quelques très bons morceaux encore, comme "On The Wings of Gloria" ou "Fire Burning". Le groupe ensorcelle mais se casse un peu la gueule sur la fin : les deux dernières pistes sont carrément dispensables. Elles tranchent bien trop avec leur côté atmosphérique qui est, lui, raté. Ennuyeuses plus qu'autre chose, elles ne gâchent pas le plaisir qui a été apporté au début, cependant.
F The Mouth of Satan (paye le nom de scène de ta chanteuse !) fait son boulot très convenablement. Son timbre chaud et sensuel, bluesy, est agréable et ses progrès conséquents. Elle devient un point fort alors qu'elle pouvait auparavant apparaître quelconque. Elle apporte émotion et mystère, et sur "Within the Charnel House of Love", son chant est ravageur, dans tous les tons, car elle varie bien plus également. Mais la guitare reste toujours la héroïne qui se distingue, en se faisant remarquer par la diversité et l'efficacité de ses riffs, tout autant que les diverses ambiances qui ponctuent l'ensemble de l'opus nous font, elles aussi, passer un bon moment.


The Devil's Blood réutilise avec The Thousandfold Epicentre une recette déjà très utilisée mais qui malgré tout, fait son petit effet. Par contre, question originalité, on repassera clairement, le groupe en étant dénué. Malgré tout, l'aspect nostalgique nous ramène, à l'instar de Ghost, vers un temps que l'on ne renierait pas musicalement, et les progrès de nos Néerlandais sont conséquents. Le prochain, si on continue sur la lancée, sera vraiment très bon !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1