5017

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 28 janvier 2012
Sa note : 17/20

LINE UP

-Heidi Parviainen
(chant)

-Kasperi Heikkinen
(guitare)

-Kimmo Korhonen
(guitare)

-Jukka Koskinen
(basse)

-Tuomas Seppala
(claviers)

-Heikki Saari
(batterie)

TRACKLIST

1)Circus Black
2)Cold Kiss
3)Crimson Flower
4)Charnel's Ball
5)Fight
6)Letter
7)I Share with You This Dream
8)Rivalry Between Good And Evil
9)Guardian
10)Lily of the Moon

DISCOGRAPHIE


Amberian Dawn - Circus Black



Amberian Dawn, groupe aussi décrié qu'apprécié, nous livre son quatrième album Circus Black. Pour rappel, ils n'en ont pas fait en 2011, et de 2008 à 2010 ont suivi : River of Tuoni, The Clouds of Northland Thunder et End of Eden. On ne peut cependant nier que malgré leur talent, les influences ont toujours été assez criantes chez ce combo qui basait une partie de son succès sur la nostalgie de l'ère Tarja dans Nightwish.

Pour leur quatrième opus, les Finlandais ont décidé qu'il était temps de changer un peu les choses. Vous trouviez qu'ils se cantonnaient trop dans leur registre, sans bouger et, par conséquent, détenaient uniquement le statut d'éternels suiveurs sans ambition ? Ce n'est plus le cas. Amberian Dawn mue, et avec eux, leurs compositions gagnent encore en maturité et en raffinement, s'éloignant du spectre Nightwish que certains voyaient au-dessus de leur tête. Bien sûr, quelques titres font encore penser à cette vieille époque ("Circus Black", "Lily of the Moon"), mais même ceux-ci sont (très) bons, et font passer un bon moment. Le sextet n'abandonne pas sa recette et nous délivre quand même un power metal mâtiné d'orchestrations symphoniques et de chœurs grandiloquents.
Et tant mieux. Car dans ce registre, et même dans d'autres, les Finlandais excellent, parvenant à captiver du début à la fin, en soignant tous les petits détails. C'est grâce à cela qu'un titre comme "Crimson Flower" se détache, par des chœurs envoûtants, une guitare qui délivre un solo imparable, des arrangements magistraux et un clavier qui met tous les éléments à leur aise, dans les meilleures conditions, le tout soutenu par une production digne des plus grands noms du genre. La finesse du détail, voilà la nouvelle arme d'Amberian Dawn, qui permet, couplé à des lignes instrumentales de grande classe, de donner quelques bons moments de plaisir (l'introduction de "Charnel's Ball" est agréable, tout comme le morceau en général, ou encore le solo de "Letter"). Aucun doute, la maturité est plus présente que jamais.
Si nous retrouvons toujours le bon vieux power speed des premiers opus ("Circus Black", "Fight", "Letter", "Lily of the Moon"), le tempo a quand même un peu ralenti depuis les débuts, pour nous donner quelque chose de bien plus sombre. Le titre de l'album, Circus Black, est dans ce sens bien choisi, car non seulement le tout paraît obscur et moins enjoué, mais également que l'on retrouve, dans les arrangements et le ton, un aspect plus théâtral, porté également par une Heidi Parviainen qui excelle. Son chant n'a jamais été aussi varié, empli d'émotions, et elle se classe dans les meilleures chanteuses du metal, toutes catégories. Sa voix est toujours aussi reconnaissable, et dans tous les registres (le power d'un "Letter", le hard FM de "I Share With You This Dream" ou la ballade "Guardian"), elle assure son rôle.
En plus de gagner en solidité, Amberian Dawn varie ses titres. On passe d'un registre à un autre, du plus heavy/power au speed en passant par du hard FM catchy, sans parler de la ballade symphonique par excellence ou l'instrumentale de qualité (même si un peu trop démonstrative). "Rivalry Between Good and Evil", le titre instrumental, est le moins bon, tout en restant convaincant. Les guests ne sont pas étranger à la réussite de l'album : Nils Nordling et Tuomas Nieminen assurent sur "I Share With You This Dream", mais surtout Timo Kotipelto dont la voix est en harmonie parfaite avec Heidi sur l'imparable "Cold Kiss". On retrouve même le clavier de grande classe de Jens Johannson sur "Crimson Flower". Les refrains, qui sont une force d'Amberian Dawn, sont tous excellents. Mention spéciale à "Cold Kiss" et à la ballade "Guardian" dans ce domaine.


Alors là, bravo à Amberian Dawn. Qui aurait pu croire une telle œuvre possible de leur part ? Si quelques influences sont encore présentes (Stratovarius en tête), on reconnaît bien là un groupe qui a tout pour devenir grand. Si la maturité leur manquait peut-être aux débuts, là, elle est entièrement acquise. Les Finlandais nous livrent leur opus le plus construit, le plus organisé, le plus travaillé. Une œuvre à acquérir d'urgence, que vous aimiez le symphonique, le power ou la musique, tout simplement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3