5007

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 22 janvier 2012
Sa note : 12/20

LINE UP

-Cristina Scabbia
(chant)

-Andrea Ferro
(chant)

-Maus
(guitare)

-Cristiano Migliore
(guitare)

-Marco Coli Zelati
(basse+claviers)

-CriZ
(batterie)

TRACKLIST

1)Trip the Darkness
2)Against You
3)Kill the Light
4)Give me Something More
5)Upside Down
6)End of Time
7)I Don't Believe in Tomorrow
8)Intoxicated
9)The Army Inside
10)Losing my Religion
11)Fire
12)My Spirit

DISCOGRAPHIE

Lacuna Coil (1998)
In A Reverie (1999)
Half Life (2000)
Unleashed Memories (2001)
Comalies (2002)
Karmacode (2006)
Shallow Life (2009)
Dark Adrenaline (2012)
Broken Crown Halo (2014)
Delirium (2016)

Lacuna Coil - Dark Adrenaline
(2012) - néo metal pas transcendant - Label : Century Media



Dans le but d'appâter les ex-fans déçus par la sortie des trop dispensables Karmacode et Shallow Life, Lacuna Coil annoncèrent que leur nouvel opus - Dark Adrenaline - serait « un parfait compromis entre leur ancienne et leur nouvelle musique »... voilà une affirmation aussi vilaine que mensongère : sans chercher à retrouver les atmosphères sublimes de leurs premiers albums, le groupe a préféré poursuivre le chemin tracé par Shallow Life. Zoom sur cet album dont la fadeur n'a d'égal que la prétention.

Non pas que Dark Adrenaline soit pire que ses prédécesseurs : au contraire, le groupe se montre plus efficace que jamais, nous offrant une plâtrée de 12 morceaux tubesques et catchy à volonté, soignés et prenants dès la première écoute. Seulement, derrière ce côté efficace en diable, il n'y a... rien. Aucune émotion, aucune prise de risque, aucune technique, aucune réelle beauté et surtout... aucune surprise. Toutes les tracks sont composées de la même manière, ont la même durée et dégagent à peu près les mêmes ambiances (à ce niveau, on ne parle plus de cohérence mais d'ennui profond). Seules les voix se détachent un tant soit peu de l'ensemble : Andrea Ferro semble s'être enfin mis à chanter juste, son duo avec Cristina Scabbia devenant alors un véritable plus pour ce qui reste du groupe, et peut-être même la seule raison pour s'y intéresser encore.
Malgré l'impression d'uniformité que dégagent les 12 pistes de Dark Adrenaline, il faut avouer que les morceaux passent bien écoutés indépendamment les uns des autres : "End of Time" est aussi inoffensive que mignonne, "Give Me Something More" se montre sympathique malgré un rythme de batterie très « disco ». Plus agressive (rappelant presque "Underdog" sur Shallow Life), "The Army Inside" sonne très bien, de même que le vénémeux "Intoxicated", tandis que "My Spirit" clôt l'album de manière subtile à la manière d'un nouveau "Falling Again" - les deux chansons étant peu intéressantes, mais prenantes. On notera également la présence d'une reprise du titre de REM, "Losing My Religion". Mixés par Don Gilmore (la production étant aussi insipide que l'ensemble au final), ces titres ne risquent pas de durer longtemps, mais sont loin des repoussoirs qui jonchaient Karmacode. Shallow Life étant meilleur que ce dernier et Dark Adrenaline étant meilleur que Shallow Life, peut-être pourrons-nous nous attendre à une tuerie au prochain album ?


Que les fans de l'ancien Lacuna Coil cessent d'espérer : avec Dark Adrenaline, les Italiens prouvent qu'ils ne changeront plus de direction, quitte à s'enfoncer encore et toujours plus dans le côté inintéressant du metal. En attendant, ils nous laissent un album fort audible, moins imparfait que ses petits frères et un chouia intéressant, pour peu qu'on trouve la patience d'y prêter une oreille et d'écouter l'album d'un bout à l'autre... comment ça, « challenge denied » ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7