500

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 9/20

LINE UP

-Tuomas Tuominen
(chant)

-Kaj Gustafsson
(guitare)

-Petri Hannuniemi
(claviers)

-Jussi Hänninen(guitare+basse)

-Matias Aaltonen
(batterie)

TRACKLIST

1)A Waiting Room Snap
2)If Mirrors Leave Men In Crumbs
3)Enemy Simulator
4)Pillar Of The Sun
5)Song From The Second Floor
6)More Like A Situation
7)Hell’s Silence
8)Big Ol’ Fat Rain Inside
9)Security Locks Are Good
10)Guilt Threat
11)Cut The Smoke

DISCOGRAPHIE

Volvere (2004)

Fall Of The Leafe - Volvere



Volvere, le quatrième album des Finlandais de Fall Of The Leafe, tranche radicalement avec le reste de sa discographie. Qui dit Finlande, dit souvent speed mélodique ou metal extrême; en effet, ce fut le cas aux débuts du groupe, avec un Evanescent, Everfading aux lourds accents death mélodique. Maintenant, Fall Of The Leafe se démarque du style en affinant ses compositions: envolée quasi complète du chant death, place à un chant clair (mixé assez en retrait) propice aux envolées dramatiques que l'album affectionne particulièrement. Les onze pièces de l'album naissent d'un mélange de gothique avec des guitares très en avant, de rock atmo, de progressif aux influences metalliques scandinaves prononcées. Bref, Volvere se situe de façon équilibrée entre metal et rock lourd sans privilégier l'un ou l'autre de façon plus marquée.

Mais ce qui sur le papier semble plutôt enjôleur (Anathema!) ne se retrouve pas vraiment sur disque. Volvere débute sur un opener bien fade ("A Waiting Room Snap"), en raison de lignes de chant assez pauvres et sans âme. Et d'ailleurs, "sans âme" est le terme qui convient le mieux à ce disque au demeurant bien joué. Mais les compositions se suivent et se ressemblent: "Song From The Second Floor" et "Cut The Smoke" entrechoquent leurs rythmiques, "Big Ol' Fat Rain Inside" et "Guilt Threat" sont deux morceaux mid-tempo aux guitares lourdes, aux attributs bien marqués, mais trop ennuyeuses. L'ambiance ne décolle pas un instant sur ce disque, et voilà le problème.

Ce problème ne vient assurément pas des riffs (tantôt metal, tantôt pop) ni de la section rythmique, techniquement à l'aise mais qui ne sort pas cependant du magma de groupes de ce genre fourre-tout sans véritable appellation. Cela manque de folie et de prsonnalité. Les meilleurs exemples sont "More Like A Situation" aux accents mélodiques intéressants mais complètement plombé par un chant anecdotique au possible et "Hell's Silence" au nom bien malvenu puisqu'il s'agit d'une pseudo-ballade à la guitare acoustique (dont la mélodie décolle cependant quand surviennent les saturations) qui ici atteint des sommets de médiocrité. Une production bien trop faiblarde et un pauvre riff qui ferait pâlir de jalousie Corbier et sa cassoulet-guitare.


Bref, malgré de bons sentiments, ce disque (réédité par Firebox Records en 2005, il ne s'agit pas vraiment d'une véritable nouveauté) ne parvient aucunement à captiver, faute à un chant nul et à une mise en bouche simpliste malgré son appellation "metal progressif". "Peut-être pas un album qui grimpera dans les charts" comme se plaît curieusement à l'annoncer dans la promo du disque, loin des canons du genre, Volvere s'écrasera telle une feuille sur le sol humide. Impossible de la retrouver ensuite... Uniforme, ennuyeux et poussif.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1