4996

CHRONIQUE PAR ...

90
Seth
Cette chronique a été mise en ligne le 14 janvier 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Roberto Dimitri Liapakis
(chant)
 
-Markus Pohl
(guitare)
 
-Constantine
(guitare)
 
-Connie Andreszka
(basse)
 
-Claudio Sisto
(batterie)

TRACKLIST

1)Ravenlord
2)Die Now
3)Eyes of the Devil
4)Cross of Lies
5)Hollox
6)Wings of Destiny
7)Endless Fire
8)Damned Tonight
9)Reckoning Day
10)Miracle Man (Ozzy Osbourne Cover)

DISCOGRAPHIE

Fireangel (2009)
Raven Lord (2011)

Mystic Prophecy - Raven Lord
(2011) - heavy metal - Label : Massacre Records



Mystic Prophecy est un groupe qui, si l’on ne le connait pas, pourrait laisser attendre par son nom un son totalement mélodique voire symphonique, à la croisée d’Epica et de Kamelot, dans des conventions musicales attendues et sans surprise (sans pour autant être désagréable). Eh bien détrompez-vous, vous néophytes qui n’avez jamais posé une oreille sur ce groupe : Mystic Prophecy, c’est allemand, et c’est viril.

Les riffs sont tout d’abord très heavy, loin des conventions mélodiques, et les rythmes sont bien souvent un peu plus lents que la moyenne et très lourd, provoquant une musicalité accrocheuse et percutante, sans jamais être encombrée de claviers ni d’effets en tout genre, son épuré de toute sonorité inutile, un peu plus nu, vintage et d’autant plus efficace. Chaque battement se ressent d’ailleurs nettement et profondément, ce qui est extrêmement exaltant. La voix quant à elle est lourde et masculine, ce qui correspond tout à fait à la musicalité heavy et agressive du groupe. Certains passages de voix seront d’ailleurs aux limites de l’extrême, et seront ainsi accompagnés par des riffs très poussés sur le chemin d’un métal beaucoup plus lourd et moins accessible, comme dans la géniale "Die Now" qui tabassera clairement, tant niveau rythme que niveau riffs, et qui sera couronné par la puissante façon de chanter de Roberto Dimitri Liapakis.
Les thèmes musicaux et sujets abordés dans les chansons sont pour la plupart assez sombres et généralement proches d’une réalité un peu ancienne ; la religion et la spiritualité y sont par exemple très présentes, et rarement sous leur meilleur jour. Y seront par exemple traités les vices de l’Eglise ("Cross of Lies"), Satan, bien évidemment ("Eyes of the Devil") et quelques autres du même genre. L’album traitera aussi de thèmes plus guerriers comme dans Wings of Destiny (« In the battlefield of hell… »), tout cela reflétant une ambiance assez homogène et cohérente, faisant penser à des périodes sombres de l’histoire comme les guerres de religion, les croisades et les autres pages sombres que l’Eglise aura pu écrire. Il est difficile de dire si l’atmosphère qui ressort de cet album était volontaire de la part du groupe, mais dans tous les cas, l’ambiance est bien là, pleine d’évocations, avec des chansons ponctuées de refrains toujours puissants et prenants, mais pour la plupart également sanglants et impitoyables.
Ce groupe est donc plein de surprises pour l’aspirant qui part à la découverte de leur univers, guidé dans l’ombre par le son de la voix de Roberto. Une musicalité burnée, des paroles qui le sont encore plus, et parfois une violence qui surprendra dans un premier temps pour ensuite convaincre pleinement tant elle sera cohérente par rapport à l’ambiance. Des paroles inattendues pour un groupe portant un nom si « fantasy » et power que Mystic Prophecy , cela ne manquera donc pas, comme dans la chanson "Die Now" déjà évoquée plus haut (le titre en dit déjà long…) : « Go away, leave me alone, with your fucking lies »… Cette chanson est violente, agressive et jouissive à souhait autant par ses paroles extrémistes que ses riffs complètement brutaux et infernaux. A moindre échelle, "Endless Fire" fera également son effet par son refrain plein de brutalité (« Burn ! In ! Endless Fire ! »), son superbe solo, à la fois fataliste et épique, aussi impitoyable que la chanson en elle-même, et les rugissements du chanteur, que l’on retrouvera par ailleurs à divers moment de l’album.


Mystic Prophecy fait partie de ces groupes qui sont capables de créer un Métal très viril et puissant, et lorgnant d’ailleurs pas mal du côté extrême, méritant parfois l’appellation de heavy thrash (Iced Earth, Grave Digger). Cette album est dans l’ensemble très cohérent et jouit d’une robustesse de son très agréable. L’album sera par ailleurs clos par une reprise de Ozzy Osbourne, "Miracle Man", qui, s’il était nécessaire, ne fait que confirmer la qualité de l’univers musical de ce groupe qui nous dévoile là une de ses influences. Mystic Prophecy nous livre avec ce Raven Lord un album solide et de bonne facture, puissant et guidé par la voix excellente et pleine de charisme du chanteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4