4993

CHRONIQUE PAR ...

87
Malice
Cette chronique a été mise en ligne le 14 janvier 2012
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jessica Thierjung
(chant)

-Joon Laukamp
(violon)

-Linda Laukamp
(violoncelle)

-Olivier Thierjung
(guitare)

-Tim Sonnenstuhl
(basse)

-Martin Ahmann
(claviers)

-Markus Fidorra
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Leverage
3)Parting
4)Voices in my Head
5)The Road not Taken
6)White Lilly
7)Aus der Tiefe
8)Wenn die Engel fallen
9)Side by Side
10)Repentance

DISCOGRAPHIE

Paranoid Circus (2011)
Leverage (2012)

Lyriel - Leverage
(2012) - rock gothique folk - Label : AFM Records



Après le très sympathique Paranoid Circus, Lyriel présente son quatrième album (que j'avoue avoir attendu avec impatience) : Leverage. Dès la première écoute, plusieurs constatations se font alors : Mieux produit, plus énergique et heavy, mais aussi plus court et moins original que son prédécesseur, Leverage offre cependant une belle preuve que le groupe a évolué et sait ce qu'il veut.

Avec Leverage, nos allemands misent sur l'efficacité, et le résultat se montre à la hauteur : refrains accrocheurs ("Parting", "Voices In My Head", "White Lilly"), guitares agressives, production impeccable, pochette sympathique et rythmiques efficaces en diable, tout semble être calibré pour offrir aux auditeurs une musique de qualité et directe : c'est la grande force de Lyriel, qui réussit là où des groupes comme Lacuna Coil ont sacrifié leur âme sur l'autel du plaisir-auditif-immédiat. Malheureusement, ce choix possède également des mauvais côtés : Tout d'abord, les parties folk se font de plus en plus rares, à tel point que les instruments à cordes du groupe semblent réduits à faire tapisserie sur certaines chansons ("Leverage", par exemple). Bon choix ? En tous cas, le groupe perd ainsi une partie non-négligeable de son identité.
Et à part ça, me direz-vous ? L'album est bien réalisé, on sent que le groupe y a mis du coeur pour peaufiner les moindres détails : "The Road not Taken" pourrait faire figure de ballade mollassonne,  mais si on l'a ré-écoute attentivement, on peut se rendre compte de la beauté des arrangement sur la fin des refrains. "Parting", quant à elle, est celle qui utilise le mieux et pour notre plus grand bonheur le côté celtique du groupe. Les deux chansons en allemand sont d'une qualité variable ("Aus der Tiefe" est excellente, ce qui n'est pas le cas de sa consoeur), mais l'intro manque de puissance : pour la durée de l'album, on aurait très bien pu la remplacer par une composition entière. Même remarque pour le morceau éponyme, dont le refrain passe de plus en plus mal au fil du temps ...


Il ne faut pas bouder son plaisir : Lyriel nous livre ici un travail agréable et de bonne qualité, se contentant de faire bien en sacrifiant cependant une petite part de ce qui faisait leur charme. Est-ce un bien ? Difficile à dire, et seul le temps (et le prochain album) pourront nous le confirmer ou non. En attendant, cet album risque fort bien de rester un moment sur votre lecteur... jusqu'au prochain coup de coeur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2