4991

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 13 janvier 2012
Sa note : 11/20

LINE UP

-Nitte 
(chant)

-Anton 
(guitare+chant)

-Juuso 
(guitare)

-Eero
(basse+choeurs)

-Janne
(claviers+choeurs)

-Pyry
(batterie)

TRACKLIST

1)Enter the Metal World
2)Armageddon Clan
3)The Band of the Hawk
4)Justice and Metal
5)Steel
6)Die-Hard Warrior
7)Cyberspace
8)Show Me How to Die
9)Savage and Saint
10)Iron Hand
11)Victory

DISCOGRAPHIE

Steel (2012)
Battle Beast (2013)

Battle Beast - Steel
(2012) - heavy metal à grand renforts de claviers - Label : Nuclear Blast



Nous le savons tous, le Heavy Metal est un style souvent en prise à des moqueries et critiques de la part d’un public non averti. Il est vrai que l’histoire a prouvé que certains groupes n’ont pas aidé la cause avec leurs textes, leurs pochettes, leurs logos… Le magazine américain Revolver a voté Manowar le pire groupe de la planète il y a quelques années. Donc, on peut espérer que tout ça, c’est du passé. Eh bien, pas vraiment. Car voici que débarque Steel, une galette qui n’est pas une nouvelle édition d’un disque sorti il y a plus de 15 ans, mais bien du tout neuf! Aie! Ca sent la tonne de clichés…

Bon, notre odorat ne nous aura pas trompé. Derrière ce logo digne du crayon d’un ado s’ennuyant sévère en classe et une pochette qui semble avoir été faite par le même ado, se cache un groupe finlandais formé en 2008 et vainqueur de plusieurs concours qui les a conduit jusqu'au Wacken pour représenter leur pays. Quant à cette pochette, je pensais que plus personne ne faisait ce genre-là de nos jours. Eh bien, j’ai tort. Mais il y a encore espoir. Peut-être que ce groupe finlandais essaie de nous tromper. Ben non. Un regard sur les titres et on en croit pas ses yeux! Métal et guerre! Voila du nouveau! Pour être “métal”, ils le sont, ou alors ils essaient de se convaincre en même temps que l’auditeur.  Car après une première écoute, on entend ce mot “métal” répété à mort – oui, je l’ai fait exprès! Et avec des paroles dignes de l’adolescent dont on a parlé plus haut. Ça ne vole vraiment pas haut. Basique et loin d’être de la poésie…
Mais, musicalement, qu’est-ce que ça donne? Il est intéressant de noter qu’entre la première fois que je me suis rendu sur le site officiel quand j’ai reçu la promo et la fois suivante lorsque je me suis mis à écrire la critique, les références à Dio, Judas Priest et Rob Halford ont disparu! C’est pas plus mal car ce groupe, derrière leur chanteuse Nitte, donne dans le métal à forte tendance teutonique. Pas trop Judas Priest – ou alors époque Turbo – et pas du tout Rob Halford au micro non plus. Même si la voix de Nitte est agréable et fonctionne pour le genre – à comprendre, pas opéra. Pour la musique, pensez Accept avec quelques touches de Running Wild, mais c’est surtout l’album Faceless World  de U.D.O qui vient à l’esprit avec les claviers omniprésents, comme le montrent les deux titres en ouverture de l’album, “Enter the Metal World” et “Armageddon Clan.” Le troisième, “The Band of the Hawk”, commence avec des claviers dignes de Europe - !! – et y ajoute des touches de guitare folk.
Le reste de l’album continue dans la même voie que les deux premiers titres, avec la sempiternelle ballade inutile – on est loin de “Silent Screams” de Halford. Le premier extrait, “Show Me How to Die”, est un titre assez rapide avec des notes symphoniques – il est à noter qu'ils feront la première partie de Nightwish lors de leur tournée européenne -  où la voix de Nitte se fait menaçante.  On finit avec une autre intro à la Europe qui ouvre “Iron Hand”, pour un titre qui fonctionne malgré tout pas trop mal avec le dialogue guitares / claviers où, pour une fois, les claviers n’étouffent pas les guitares. A travers l’album,  les choeurs sont omniprésents, style Accept, même si on a droit aux refrains de type métal venu du froid et duo avec voix masculine – dernier titre – mais dans le registre de Tom Keifer de Cinderella!

En mot de fin, un album pas foncièrement mauvais, mais pas sensationnel non plus, qui se montre somme toute assez répétitif. Nitte a une voix intéressante – mais loin de Veronica Freeman - et  même si on se demande parfois si les paroles ne l’inspirent pas vraiment, elle reste néanmoins l’atout majeur de ce groupe. A noter, j’ai ôté un demi-point pour la présence d’effets sonores électroniques – le mot « steel » en voix digitale! Incroyable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3