4985

CHRONIQUE PAR ...

95
Wrathchild
Cette chronique a été mise en ligne le 03 janvier 2012
Sa note : 15/20

LINE UP

-Biff Byford
(chant)

-Paul Quinn
(guitare)

-Doug Scarratt
(guitare)

-Nibbs Carter
(basse)

-Nigel Glocker
(batterie)

TRACKLIST

1)Hammer of the Gods
2)Back in 79
3)Surviving Against the Odds
4)Mists of Avalon
5)Call To Arms
6)Chasing the Bullet
7)Afterburner
8)When Doomsday Comes (Hybrid Theory)
9)No Rest for the Wicked
10)Ballad of the Working Man
11)Call To Arms - orchestral version

DISCOGRAPHIE


Saxon - Call To Arms
(2011) - heavy metal - Label : UDR



Faisons un p’tit voyage retour à cet âge d’or du métal. Début des années 80 en Angleterre, avec un mouvement que nous connaissons tous sous le nom de NWOBHM. Puisant dans le rock des années 70 en y associant la hargne du punk mais avec la technique, le métal allait entrer dans son heure de gloire. Avance rapide jusqu’en 2011 où Saxon nous sort avec Call To Arms leur 19ème galette qui rappelle bien le bon vieux temps!

Saxon fut un de ces pionniers bien sûr offrant ce savant mélange de rock survitaminé et de métal. Ici, Call To Arms voit presque la moitié de ses titres lorgnant fortement vers le rock, bien sûr aggrémenté de bonnes touches métalleuses. Pas de panique, rien des Stones ici, mais des titres rythmés où Biff nous sert des paroles proches de ses fans, très « col bleu », notamment le dernier titre, "Ballad of a Working Man", qui contrairement à son nom, n’est pas vraiment une ballade, mais plutôt mid-tempo qui caractérise bien cette philosophie de classe ouvrière qui ne se repose pas. Un autre titre intéressant, "Chasing the Bullet", rappelle bien Accept quand ceux-ci empruntaient à AC/DC, avec un son proche de l’époque Objection Overruled. Avec ce titre, Saxon va droit au but. Le but, c’est aussi cette endurance que fit preuve ce géant du genre qui est toujours là, contre vents et marées, à l’instar de ce "Surviving against the Odds" avec ses guitares vénimeuses. Egalement "Back in 79" qui fait un peu lien entre les deux facettes de ce géant du metal. De base rock, mais avec des guitars très lourdes et un thème cher à Saxon, leurs fans.
Ces fans qui apprécient aussi le côté plus métalleux de ce groupe. Ces morceaux voient leurs themes s’orienter vers des paysages plus typiques du genre tels que guerre, mythologie, futur incertain, … Ici, Saxon varie un peu. On va du métal plus traditionnel – le très bon  titre d’ouverture avce ses guitares qui crachent – au speed d’"Afterburner" qui surprend par son énergie menaçante pour un groupe de cet âge en passant par un métal plus typiquement européen. Saxon change aussi de rythme en ajoutant des claviers sur certains titres, mais qui font légèrement  retomber le niveau. A noter également la chanson titre disponible en deux versions – avec orchestre en bonus – qui reste une ballade métal efficace. Mais ce groupe de vieux routards garde bien l’oeil sur l’efficacité de ses morceaux qui sont en parfaite opposition avec les tendances actuelles des chansons de 7-8 minutes. Ici, on va droit au but, et on essaie pas d’emmerder les gens avec des albums qui durent une heure et demie. On a plus le temps pour ça! Et Saxon le sait.

En bref, une très bonne galette de très haute qualité! On se croirait presque en ’79 car ce disque est très proche des classiques du groupe qui ont fait qu’on écoute cette musique - mais sans la trace de nostalgie. C’est un disque de métal efficace qui mérite toute notre attention. Saxon appelle …. Répondez!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3