4982

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 21 décembre 2011
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Dave Mustaine 
(guitare + chant) 

-Chris Broderick 
(guitare) 

-Dave Ellefson 
(basse) 

-Shawn Drover 
(batterie) 
 

TRACKLIST

1) Sudden Death
2) Public Enemy n°1
3) Whose Life (Is It Anyways)
4) We The People
5) Guns, Drugs And Money
6) Never Dead
7) New World Order
8) Fastlane
9) Black Swan
10) Wrecker
11) Millenium Of The Blind
12) Deadly Nightshade
13) 13

DISCOGRAPHIE


Megadeth - Th1rt3en



En 2011, qu'est qui peut bien faire encore courir Dave Mustaine ? Longtemps animé par son désir de revanche affiché envers Metallica, qui fut le véritable moteur de sa créativité, le rouquin a perdu le feu sacré. Aujourd'hui, il semble aussi désemparé que les faucons de l'administration Reagan au moment de la chute de l'U.R.S.S., perdant du même coup leur meilleur ennemi. Megadeth aligne désormais les sorties régulières, mais sans âme ni passion. Qu'il est loin le temps où chaque nouvel album du 'Deth était un véritable événement…

Comme le veut les méthodes marketing d'aujourd'hui, les informations au sujet de ce nouvel album ont filtré au compte-gouttes. Et franchement, il y avait de quoi flipper sévère. Le titre déjà, ou plutôt l'absence de titre, Mustaine n'ayant pas jugé utile de se casser le bonnet. Treizième album ? Allez hop, une déclinaison vachement originale autour du chiffre 13 et c'est dans la boîte ! Ensuite la pochette : ça fait déjà un petit moment que Megadeth nous propose des pochettes hideuses, mais là ils se sont surpassés. Et hop, une mochette (©Guiom) de plus à l'actif du groupe ! Certes, cela ne relève que de l'enrobage, mais à l'heure où la lutte contre le téléchargement devient chaque jour un peu plus difficile, c'est vraiment idiot de ne faire aucun effort sur la forme. Plus inquiétant encore, l'annonce de la tracklist : 13 titres évidemment… dont 2 composés à l'origine pour des jeux videos ("Sudden Death" et "Never Dead"), 1 bonus track de United Abominations ("Black Swan") et plus étonnant encore, 2 titres datant de l'ère du célèbre line up Mustaine / Friedman / Ellefson / Menza et qui figuraient déjà sur le remaster de Youthanasia ("New World Order" et "Millenium Of The Blind", qui n'était alors qu'une ébauche). Si ça ressemble pas à du foutage de gueule ça… Avant même d'avoir jeté une oreille à Th1rt3en, on part donc avec un à priori négatif. D'ailleurs, quand on lit les crédits, c'était bien la peine de communiquer sur le retour de Junior ou de vanter la qualité et l'implication du line up actuel : tous les titres ont été composés une fois de plus par Mustaine, aidé le cas échéant par le producteur Johnny K. Quel changement en effet…
Ceci dit, une fois l'album sur la platine, on éprouve une furieuse envie de tirer un trait sur toutes ces réserves. "Sudden Death" commence en effet très fort avec son déluge de solos nerveux en intro, montrant un groupe impatient d'en découdre, comme un clébard qu'on essaye de retenir dans son coin avant un combat clandestin. Et une fois lâché, il mord : voilà du Megadeth comme on l'aime, avec du riff qui tricote comme Mamie Jeannine devant sa cheminée, du solo en pagaille qui déboule dès qu'il y a un peu de place, un Shawn Drover qui cogne et qui fait un effort (de courte durée, malheureusement) pour sortir des plans un peu moins bateau que d'habitude… et surtout un refrain, un vrai, avec un Mustaine qui chante. Voilà toute la différence avec Endgame, et qui fait que ce titre surpasse de la tête et des épaules n'importe quel "This Day We Fight", "1 320" ou "Headcrusher" venu, quand bien même ces derniers se montrent un peu plus explosifs (notamment en raison de leur production plus crue). Il faut croire qu'écrire pour un jeu video stimule Mustaine car "Never Dead", bâti un peu sur le même modèle, se montre également très convaincant. Donc effectivement, il aurait été fort dommage de se priver de ces deux titres. Petite parenthèse, des fois, on se demande franchement sur quels critères les groupes choisissent de conserver tel ou tel morceau, parce que le résultat confine parfois à l'incompréhensible. Ainsi, quand on voit le nombre d'étrons qui figure sur United Abominations, c'est à se demander pourquoi Megadeth a mis de coté un titre de la qualité de "Black Swan", un superbe titre de heavy mélodique qui nous ramène au style de Youthanasia.
On a parlé d'Endgame, on a évoqué Youthanasia : voilà sans doute les deux albums, pourtant très différents, dont on peut déceler un lien de parenté sur Th1rt3en. De Endgame, on retrouve une certaine volonté d'en découdre, même si elle se traduit cette fois de manière différente, un peu moins débridée. On recense un certain nombre de morceaux agressifs, mais ils disposent des refrains plus construits et sont mieux conçus au niveau de l'assemblage des plans, comme "Whose Life (Is It Anyways)" et son texte savoureux (règlement de comptes post-divorce ?), mais aussi "Fastlane", un titre de heavy agressif boosté par un final furax. Au passage, après "1 320", encore un titre qui cause de bagnoles : est-ce la nouvelle passion de Dave Mustaine ? On pourrait presque ajouter à cette liste "Deadly Nightshade", un titre plus lent mais sur lequel on retrouve la célèbre patte vicelarde de Megadeth. De Youthanasia, on retrouve ce côté plus soft et mélodique, qui se traduit par des titres calmes comme "13", mais aussi des titres heavy un peu groovy mais relativement inoffensifs comme "We the People". Pour être honnête, ce n'est pas vraiment la partie la plus réussie de l'album : pour un bon titre comme "Public Enemy n°1", qui renoue avec l'influence Maiden sans atteindre la surpuissance de "Washington Is Next", il faut aussi composer avec "Wrecker", qui n'est rien d'autre qu'un filler, ou "Guns, Drugs And Money", le maillon faible de l'album. Enfin, symbole de la destinée propre à toutes les légendes : un titre comme "New World Order", jugé trop faible pour figurer sur Countdown To Extinction, figure 20 ans plus tard parmi les meilleurs titres de Th1rt3en


Je ne sais pas si ce sentiment s'explique par le fait que les choses se présentaient vraiment mal, mais Th1rt3en est à ranger dans la catégorie des très bonnes surprises. Ce n'est peut-être pas du grand Megadeth, mais du bon Megadeth, oui, sans aucun doute. On y retrouve un peu l'esprit de synthèse de Cryptic Writings, mais en plus pêchu et surtout sans les énormes trous d'air. Après une décennie marquée par des albums bâclés (Endgame), inconstants (The Worlds Needs A Hero) ou carrément en panne d'inspiration (United Abominations), ça fait du bien d'en avoir enfin un qui tient la route quasiment de bout en bout. Et puisqu'il faut se mouiller, alors allons-y la tête la première : pour ma part, avec The System Has Failed, voilà ce que Megadeth a fait de mieux depuis Youthanasia. Et oui, rien que ça !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7