4920

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 21 novembre 2011
Sa note : 5/20

LINE UP

-Askeroth
(chant)

-Greif
(guitare)

-Sacerdos
(basse)

-Skoll
(batterie)

-Lymania
(claviers)

TRACKLIST

1)Antik
2)Ijobs Botschaft
3)Die Blutgräfin
4)Gedenket Der Toten
5)Die Mutter Die Ihr Kind Ventor
6)Sturz Des Ikarus
7)Kreuzigung
8)Hexe
9)Des Menschen Kunst Blindheit Zu Säen
10)Kreuzritter

DISCOGRAPHIE

Antik (2011)
Dogma (2012)

Nachtblut - Antik
(2011) - gothique dark metal chiant - Label : Napalm Records



De temps en temps, votre journée commence très mal. Tout ne semble être qu'un enchaînement de catastrophes, il pleut comme pas possible, votre entourage décide de vous casser les pieds et la seule envie qu'on a, c'est de retourner au lit et faire une bonne sieste pour oublier un peu tout ça. Et si vous ne voulez pas que tout cela arrive à nouveau, alors un bon conseil : évitez de bon matin l'écoute d'Antik des Allemands de Nachtblut.

Le visuel vous dit déjà tout, et un petit coup d’œil sur les photos promo également : ce Antik sera bourré de clichés. Et pas n'importe lesquels, puisque l'on se retrouve dans un dark metal moitié Eisregen, moitié Cradle of Filth, mais en moins réussi, comme on pourrait tout à fait s'en douter … Et même, en pas réussi du tout. Cet album nous propose ni plus ni moins que du déjà vu, mais manque de bol, on se lasse par un manque d'accroche et de pêche, un côté kitsch sidérant et un riffing heavy qui semble ne pas coller à l'ensemble. Pas que les riffs, d'ailleurs, le chant aussi. Askeroth a autant de talent qu'un Dani au réveil. Son chant black criard est irritant, et difficile à tenir du début à la fin d'un opus définitivement long sur la durée …
C'est bien simple, sans la pitié qu'Antik peut nous inspirer, on succomberait bien vite à l'ennui. La musique se veut énergique mais sombre dans une platitude sidérante et ne décolle vraiment pas, malgré quelques bonnes idées (apports symphoniques, piano agréable sur ''Antik'', …). Mais elles sont encore trop peu exploitées et ne parviennent pas à sauver une musique banale et fade, aux refrains plus pauvres les uns que les autres. Et l'allemand, pourtant très belle langue lorsqu'il le faut, apporte à Nachtblut une dose de cliché supplémentaire. Comme s'ils avaient besoin de ça. Bon, s'il fallait retenir un titre en particulier … aucun en fait. ''Hexe'' est moins immonde c'est déjà bien. Mais les mélodies trop gentilles ne font pas décoller Antik.


Pas la peine de s'attarder sur un tel cas des milliers d'années. Nachtblut ne parviendra pas à sortir de la masse avec un album trop fade, manquant vraiment d'intérêt et désespérant en de nombreux points. Il ne va pas falloir compter sur eux pour nous offrir un bon opus, ni sur Napalm Records qui a eu la merveilleuse idée de rééditer cette petite merveille qu'est Antik. Destination la plus appropriée : la corbeille.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1