4912

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 13 novembre 2011
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Kevin Keegan
(chant+guitare)

-Marc and the Doucettes
(guitare)

-Rick Richarde
(basse)

-Taylor Freund
(batterie)

TRACKLIST

1)Scum Of The Earth
2)Dark Side Of The Barn
3)Gate Creeper
4)Keg Stand And Deliver
5)The Earth's Crust
6)Quest For The Cube
7)Brother Fear
8)Skid Marks The Spot
9)Crushing Defeat
10)Ghost Jam

DISCOGRAPHIE


Barn Burner - Bangers II Scum of the Earth




Ça y est ! Ils sont de retour, les bouffeurs de poutine (le plat québécois à base de frites, de fromage fondu [on me souffle à l'oreillette que le fromage ne doit pas être fondu mais en grains] et de sauce barbeuc', pas l'ex-Président futur-Président de l'Union Sov... de heu la Fédération de Russie) de chez Barn Burner, avec une nouvelle galette ! On se souvient de leur album de stoner heavy Bangers sorti l'an dernier et de son bilan mitigé, puisque sans être mauvais, il ne nous avait pas mis la frite pour autant. En tout cas, cette fois, la pochette est quand même un peu moins belle.

Effectivement, ce qui entoure le groupe est très stoner, à commencer par le look "à la Dime et les 1001 nuits" : les barbes de 4 ans, la casquette, le combo froc troué / veste en jean sans manches, les futs faisant office de pieds de lit et les cheveux suffisamment gras pour frire des endives (pour ceux qui seraient en train de manger, la rédaction s'excuse de parler d'endives, c'est vraiment dégueulasse, les endives). Musicalement, c'est pas mal, surtout les paroles. Plus sérieusement, la musique de nos Canadiens est bien jouée, bien rythmée (la recherche rythmique est bien présente en tout cas), la production est un peu légère mais elle passe, et il y a comme l'an dernier un peu de variation. La voix du chanteur ainsi que les choeurs sont des plus sympathiques, et ceci, avec les instruments derrière qui tiennent bien la route, et bien c'est chouette.
Seulement, comme la dernière fois, ça tourne quand même pas mal en rond. On est là en présence d'un disque qui serait très bien en fond sonore, pendant que vous jouerez au poker avec vos potes, dont un ronflera par terre, complètement bourré, dans ce cas baissez un peu le volume car s'il arrête de ronfler il se pourrait qu'il fasse un "Bonham" (éventuellement de neige). On note quand même quelques perles comme l'intro de "Keg Stand and Deliver" ou encore le titre de clôture "Ghost Jam", qui, sans rattraper tout l'album, prouve que ces gars-là sont capables de bons riffs et d'excellents solo, entre autres bonnes choses. On salue en tout cas la constance, on peut d'ailleurs imaginer que nos amis s'amusent bien sur scène et semblent avoir trouvé leur voie. Inutile donc de leur couper la tête.


Bref, à l'ouest rien de nouveau. On apprécie toujours une petite galette de chez Barn Burner, sans toutefois noter la moindre prouesse dans leur musique. Enfin, si ça leur plaît, c'est eux qui la font, mais moi, que ça plaise ou non à José, je trouve que ça fait un peu has been. Cela dit, et combien de fois le dira-t-on, alors que certains chercheront du nouveau, d'autres se satisferont tout à fait d'un bon disque sans prétention, comme on dit dans le Bouchenois.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4