491

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Mike Patton
(chant)

-Jon Hudson
(guitare)

-Roddy Bottum
(claviers)

-Billy Gould
(basse)

-Mike Bordin
(batterie)

TRACKLIST

1)Collision
2)Stripsearch
3)Last Cup Of Sorrow
4)Naked In Front Of The Computer
5)Helpless
6)Mouth To Mouth
7)Ashes To Ashes
8)She Loves Me Not
9)Got That Feeling
10)Paths Of Glory
11)Home Sick Home
12)Pristina

DISCOGRAPHIE


Faith No More - Album Of The Year



Faith No More continue encore de surprendre en changeant de style à chaque album. Cette fois-ci, la marge d'évolution est quand même moins grande qu'elle pouvait l'être entre les précédents albums. Angel Dust et King For A Day étant des chef-d'œuvres, Album of the Year fait un peu pale figure à coté, peut être composé un peu vite (2 ans après King For a Day, sans compter toutes les participations extérieures de chaque membre entre temps, Mike Patton avec Mr Bungle ou en solo, Mike Bordin avec Ozzy…). Cette impression d'inachevé prédomine sur tout l'album ce qui est assez frustrant, mais King For a Day avait de toute façon placé la barre très haut.

Faith No More s'est bien calmé sur les tempos, beaucoup moins speeds cette fois-ci. Les claviers, très en retrait sur King For a Day, sont bien plus présents ce qui rend la musique très atmosphérique et plus posée. Mais rien à voir avec le style déjanté de Angel Dust non plus, le groupe s'est bien assagi. Et le guitariste a encore changé, c'est Jon Hudson cette fois-ci, un pote de Mike Patton, qui s'y colle ! La différence avec Trey Spurence qui jouait sur King For a Day est vraiment minîme, ce manque de personnalité est un peu dommageable et c'est surement cette histoire de guitare qui a contribué à rendre FNM plus "normal" et moins déjanté qu'avant. Enfin il faut bien avouer que les autres instrumentalistes s'occupent parfaitement de l'écriture de la musique, donc à partir de là, le problème du guitariste ne se pose pas vraiment. Difficile pour un guitariste de s'imposer dans l'univers de FNM, Jim Martin en a fait les frais !

Donc pour pouvoir rester dans ce groupe, le guitariste doit faire là où on lui dit de faire. Il y a toujours des morceaux bien agressifs où les phrasés presque rap de Mike Patton assurent l'essentiel du rythme : "Mouth To Mouth" et ses sonorités indiennes désopilantes, "Got That Feeling" qui est bien rock dans le fond et "Naked In Front of the Computer" limite hardcore batard. On est rassuré, le groupe a toujours la peche quand il veut, mais il manque quelque chose à ces morceaux pour les rendre vraiment inoubliables, sûrement tout le génie qui caractérisait des tueries comme "Caffeine" ou "Cuckoo For Caca".

Sinon, l'orientation musicale est davantage pop, avec quelques moments très doux comme l'acoustique "Helpless" qui a un refrain un peu facile, et la ballade planante "Stripsearch" (la voix aiguë de Patton sur le refrain est superbe) qui dégage une ambiance plus inquiétante sur la fin, lorsque des guitares bien heavy et quelques nappes de claviers déboulent en force. Y'a 2 singles sympathiques et accrocheurs à défaut d'être vraiment mémorables ("Ashes To Ashes", "Last Cup of Sorrow"), avec refrains bien pop et faciles à retenir. N'empeche que ça manque un peu de patate tout ça, c'est pourtant une des spécialités de FNM qui a contribué à rendre ce groupe exceptionnel, enfin... Enfin il reste "Collision", le meilleur titre de l'album et le plus violent, une alternance entre des couplets bien sombres avec de superbes claviers, la rythmique implacable basse-batterie et la voix grave de Patton dans une mélodie estampillée FNM et un refrain "in your face", grosses guitares et gueulé à donf, le pied ! Pas de doute, c'est bien dans ces moments là que FNM brille le plus.

Le groupe conserve ce qui fait son originalité et continue d'expérimenter différentes choses plus ou moins zarbes : "Home Sick Home" est très spéciale, à la base c'est bien rock avec une basse bruyante, mais avec les claviers et le chant malsain de Patton, ça fout presque le cafard, et au beau milieu du morçeau, une accélération type hardcore se pointe, enfin c'est tout Faith No More ça ! "Pristina" est un autre grand moment de l'album, ce morçeau dégage vraiment une ambiance d'une autre dimension, c'est surement l'un des titres les plus atmosphériques que le groupe ait écrit et encore une fois, c'est Mike Patton et sa voix aiguë très douce qui transcende le morçeau.


Cet Album of the Year reste relativement bien foutu, même si c'est loin d'être l'album du siècle. On pouvait sentir le début d'une baisse de régime et Faith No More (surtout lors de leurs 2 apparitions à Nulle Part Ailleurs, pour jouer une fois "Ashes to Ashes" et l'autre "Stripsearch", le groupe semblait un peu s'emmerder, enfin c'est peut etre la TV qui veut ça), peut être conscient de stagner si le groupe continuait dans cette voie, a préféré se séparer après la tournée.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6