4896

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 04 novembre 2011
Sa note : 8/20

LINE UP

-Simon Shedwell
(chant)

-Andy Coles
(guitare)

-Steven Coles
(guitare)

-Chris Le Mottee
(basse)

-Alex Townsend
(batterie)

-Craig Burkitt
(claviers)

TRACKLIST

1)Into the Storm
2)
Out of Control
3)
Release Me
4)
Drift Away
5)
Taken
6)
Closing the Doors
7)
Bleed from You
8)
For the Moment
9)
Hold on
10)
One Wish
11)
King
12)
Forever More

DISCOGRAPHIE

Forever More (2011)

Awake - Forever More
(2011) - metal prog - Label : Lion Music



Plus de 10 ans d'existence déjà pour Awake, c'est pas mal tout ça. Nos Britanniques ne sont pas décidés à en rester là, et souhaitent continuer à faire plaisir à leur fans, ou à en conquérir de nouveaux. Piqûre de rappel, c'est dans un registre progressif qu'officie le combo de Cambridge, qui avait fait quelques émules mine de rien avec leur second brûlot (le premier étant sorti sous le nom de Humanity) Illumination. Donc, 4 ans plus tard, Forever More va devoir faire l'effet d'un grand retour sur scène. Et les bonnes sorties de prog, cette année, ce n'est pas ça qui manque. Awake va donc devoir faire face à une énorme concurrence, et, malheureusement, le groupe n'arrivera pas à atteindre le niveau ...

C'est une énorme déception qui fait son apparition en écoutant Forever More. Parfois, on a presque l'impression d'écouter un clone un peu raté d'Evergrey, influence qui semble particulièrement tenir à cœur aux musiciens. Du coup, aucune personnalité ne ressort du metal prog réchauffé, certes technique, délivré par le combo. Mais un bon niveau technique ça ne fait pas tout, preuve ici-même, et les compositions révèlent que les Britanniques se cherchent encore et ne maîtrisent pas totalement leur sujet. En fait, à trop vouloir tirer dans tous les sens, le groupe ne parvient pas à créer quelque chose de vraiment bon et, pire que ça, il s'enlise ! Lorsqu'ils veulent se démarquer, cela devient du grand n'importe quoi, même l'ouverture ''Out of Control'', bien que plutôt puissante, n'y fait rien. Pourtant, on sent que ces musiciens en veulent, mais ils n'ont réellement pas les armes, pour le moment, qui vont leur permettre de se démarquer.
Et si, bien sûr, la musique se diversifie, elle reste quand même uniformément ennuyeuse. Plus que consensuel, sans aucun relief, et en plus de cela, redondant et ponctué de longueurs, notamment vers la fin de l'opus. On sent que l'inspiration, ce n'est plus trop ça, et que celle-ci s'est dissipée. Du coup, malgré des morceaux courts pour le genre, on dirait que les Anglais ont décidés de faire un peu de remplissage. Dommage, car avec tout ça, aucun ne ressort du lot, surtout pas l'irritante ballade ''Taken''. Et le chanteur Simon Shedwell n'est pas toujours au top, voire même complètement à la ramasse quand la musique devient plus enjouée. Il ne semble pas très à l'aise et gagnerait à travailler un peu plus sur ses défauts. Heureusement que la production est très bonne, sinon ce serait une réelle catastrophe. Autre point positif, le claviériste, probablement le membre le plus talentueux du groupe, qui sait, au moins, faire des ambiances intéressantes, qui gagneraient à peut-être se trouver plus en avant, ce qui couperait avec la monotonie.

Au final, c'est donc avec amertume que Forever More se termine. Son metal progressif typé ''moderne'' plaira à certains, mais laisse irrémédiablement le goût de la déception en bouche, d'autant plus qu'on sent qu'Awake est une formation avec un vrai potentiel, qu'il n’exploite pas suffisamment. Avec un peu de temps et de travail, nul doute que le combo parviendra à nous revenir plus mature et plus fort. En attendant, même dans le prog, face à des albums de la cuvée 2011 du calibre d'Haken, Divine Ascension, Pagan's Mind ou Anubis Gate, les Britanniques ne vont pas tenir longtemps.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4