4894

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2011
Sa note : 12.5/20

LINE UP

-Lars Safsund
(chant)

-Robert Sall
(guitare+claviers)

-Herman Furin
(batterie)

TRACKLIST

1)The Rain
2)
Nature of the Game
3)
Once Again
4)
Never Love Again
5)
Eye of the Storm
6)
Until You Believe
7)7)The Great Fall
8)
Call on Me
9)
Emelie
10)
Fall Down
11)11)Castaway
12)12)
One Step Away

DISCOGRAPHIE

Artwork (2008)
In Progress (2011)

Work Of Art - In Progress
(2011) - rock - Label : Frontiers Records



Work of Art, qui par sa musique pourrait faire croire aisément qu'il vient des USA, est en fait un groupe suédois, dont le second album dans la veine rock mélodique se classe en plein dans les « revival », mouvement qui revient à la mode, au bonheur des uns et malheur des autres. Enfin, dans le genre, on trouve quand même beaucoup de combo sans intérêt. Sans être de ceux-là, nos Suédois ne brilleront pas tant que ça.

Premier défaut rédhibitoire à Work of Art, et malheureusement à pas mal de groupes dans le style, c'est de vraiment manquer de personnalité. Toto et autres formations du même acabit ne vous seront pas étrangers au moment d'écouter In Progress. En cela, les Suédois peinent déjà à combler ce manque d'inventivité et de réelle ambition, laissant ainsi le groupe dans la folle concurrence qui anime des formations en manque de revival, ces temps-ci, d'autant que ce type de groupes commence à faire son apparition un peu partout, en ce moment. Mais, pour ceux qui apprécient Bon Jovi ou autre, le choix des Scandinaves peut être tout à fait avantageux, et leur permettre de passer un bon moment. Oui, mais pourquoi eux et pas d'autres ? C'est là que se pose tout le problème.
Et pourtant, Work of Art est un groupe qui ne manque pas de professionnalisme et de technique, avec une production sur-mesure, parfaite pour le genre, calibrée radio. Les titres comme ''The Great Fall'' témoignent aussi de cette envergure que pourrait avoir le groupe, dans son genre rock mélodique tout ce qu'il y a de plus agréable. Car bien qu'un peu mielleux, les suédois sont attachants, et la belle voix de Lars Safsund aide bien à produire cet effet. Ce dernier, frontman, est doté d'un bien bel organe, plus que pléthore d'autres groupes du style. Voilà un élément sur lequel nos suédois ont un petit avantage sur leurs adversaires. Et, heureusement, ils ont aussi de vraies petites bombes comme ''The Rain'', tonitruante, pour afficher le sourire dès l'ouverture.
Sauf qu'en douze morceaux, on peut commencer à s'ennuyer, d'autant qu'une partie d'entre eux n'est guère incontournable. ''Once Again'' est plat, et avec lui ''Emelie'', fade à mourir, typique de ce qu'il y a de plus irritant dans le style. Et ce n'est pas ''Call on Me'' qui ferait mieux, au contraire, elle enfonce le clou et ne permet pas de sortir de l'ennui, au contraire de l'agréable ''Castaway'' qui se classe dans le top 3 de ce In Progress. Nous voilà donc partagés niveau titres, car autant nous en avons quelques uns plaisants en stock qui font leur effet, mais à côté, d'autres manquent d'inspiration et plagient sans honte les plus grandes références du genre, Toto en tête. Voilà qui manque bien de sérieux, car les bonnes idées sont là, mais parfois noyées dans la masse.


Avec ce In Progress, les Suédois ne parviendront pas à rentrer dans l'histoire du rock/metal mélodique,même du mouvement « revival » malgré des passages agréables. On ne peut cependant pas leur jeter la pierre car ils ont fait l'effort de faire quelques belles pièces, qui, elles, font remonter les Scandinaves dans notre estime. Et le chanteur est bon. Ne manque plus qu'à combler les vides, et voyons comment tout cela évoluera dans l'avenir.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2