4893

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2011
Sa note : 14/20

LINE UP

-Somi Arian
(chant)

-Jonathan Hughes
(guitare)

-Joseph Perumal
(basse)

-Szymek Lawik
(batterie)

TRACKLIST

1)Pandemic Paranoia
2)
Black Rose Deflowered
3)3)Stricken
4)4)
Discipline and Distortion

DISCOGRAPHIE


Mortad - Pandemic Paranoia



Fondé en 2009, ce petit combo du Royaume-Uni commence déjà à faire parler de lui. Les Anglo-Iraniens de Mortad n'ont pourtant qu'un EP à leur actif, du nom de Pandemic Paranoia et, outre-manche, le buzz se créé peu à peu. Quelles en sont les raisons ? Il va bien falloir les trouver. Officiant dans un death thrashisant, le groupe est mené par une chanteuse, l'iranienne Somi Arian. Peut-être que cela vient de ce point ...

Ce qui est au départ déplaisant chez Mortad, c'est de laisser les influences transparaître. En effet, comment ne pas penser, ne serait-ce qu'un instant, à Arch Enemy au moment de l'écoute ? Sauf que les Anglais s'inspirent des périodes de Wages of Sin à Doomsday Machine, en gardant quelques attributs des suédois, c'est à dire un certain plan niveau technique et des morceaux qui envoient plutôt dans la face. A cela, on reprochera pour commencer un certain manque de personnalité qui ne permet pas encore au combo de se détacher de la masse. Bien que l'influence citée ne soit pas la plus détestable, il serait tout à fait judicieux d'apprendre à s'en détacher davantage à l'avenir que de vouloir être le petit frère.
Ceci dit, pour un petit frère, le groupe a quand même des choses à faire valoir. Pour commencer, il ne manque pas de pêche et n'ennuie pas une seule seconde, et, pour ceux qui seraient des déçus de Khaos Legions, ce Pandemic Paranoia constitue déjà une jolie petite alternative. Les guitares sont bien placées en avant, pour pouvoir démontrer qu'elles savent donner des petits coups de fouet, et la cohérence des compositions, judicieuse, permet de voir que nous ne sommes pas en face d'un amateurisme puant. Une sensation agréable avec un groupe si jeune, qui semble même débuter compte-tenu qu'il n'a même pas encore 2 ans. La production est d'ailleurs tout à fait satisfaisante pour un premier EP, encore un point à noter.
Si on regarde de plus près les titres, ils nous donnent déjà envie d'y croire pour le futur. ''Pandemic Paranoia'' est un titre que l'on aurait bien aimé pouvoir entendre chez les Suédois d'Arch Enemy, tandis que ''Discipline and Distortion'' peut être le morceau idéal pour introduire l'univers de Mortad. Dans ce sens, ''Stricken'', qui n'est pas loin des 6 minutes, est efficace et écoutable sans longueurs de bout en bout. C'est plutôt la courte ''Black Rose Deflowered'' qui retiendrait moins l'attention, avec ce petit truc qui manque. De même que la voix de Somi Arian est pas mal du tout, la growleuse s'en tire bien (les mauvaises langues diront même mieux que la Gossow), et avec un peu moins d'effets de temps en temps, ce serait carrément jouissif.


Pour un premier EP, Pandemic Paranoia révèle quelque chose de plutôt prometteur, un groupe dont on pourrait parler dans l'avenir. Ayant déjà joués au Bloodstock Open Air où ils ont été appréciés, et présents au MFVF X, nul doute que l'avenir peut s'annoncer très radieux pour Mortad. Et s'ils gomment leurs défauts, alors Arch Enemy va avoir de sérieuses raisons de commencer à avoir peur. Et d'un côté, c'est bien ce que l'on espère.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3