4892

CHRONIQUE PAR ...

88
Mita
Cette chronique a été mise en ligne le 03 novembre 2011
Sa note : 12/20

LINE UP

-Wayne Fabra
(chant)

-Phil Anselmo
(guitare)

-Kevin Bond
(guitare)

-Jay Gracianette
(basse)

-Tommy Buckley
(batterie)

-Ross Karpelmann
(claviers)

TRACKLIST

1)Crucifucking the Possessed
2)
Prudent to the Thrones of God
3)
Obey they Will of Hell
4)
Lucifer Rise
5)
Enochian Tongues
6)
Chimes of Deafening Misery
7)
Inflamed with Prayer
8)8)Godfall


DISCOGRAPHIE


Christ Inversion - Christ Inversion
(2011) - black metal - Label : Hammerheart



Christ Inversion est un nouveau projet de Phil Anselmo (Down, ex-Pantera), et plutôt loin de ce que à quoi il nous a habitué. En effet, cette fois-ci, et comme son nom va certainement vous l'indiquer, nous sommes loin des terres thrash/power, mais bien dans le true black metal des fonds de caves norvégiennes qui sont ici américaines.

En réalité, le groupe n'est plus et il s'agit donc là de vieilles demos regroupées en album. Et, comme on pouvait s'y attendre, ce que propose le super-band n'est absolument pas original. C'est bien simple, on naviguerait presque dans un revival moitié-Mayhem, moitié-Venom, avec un peu plus de clavier. Du coup, pour ceux qui aiment entendre de la nouveauté dans le style, on ne conseillera pas le combo américain. Cependant, il fait les choses bien et nous prouve que même si ses influences sur la scène norvégienne sont plus que palpables, et malgré un chant qui n'est pas exceptionnel, Anselmo et sa bande nous font passer un bon moment que tout amateur de black metal pourrait apprécier.
Ceci dit, même si la formation n'existe plus, on peut se dire que le fait qu'elle n'est pas fait plus de bruit que ça et ce, malgré la réputation d'Anselmo doit venir en partie de ce manque de personnalité, qui fait qu'irrémédiablement, Christ Inversion se fond dans la masse et ne nous laisse pas un souvenir si mémorable. C'est dommage car il y a pourtant de belles choses là-dedans, l'utilisation plutôt intelligente du clavier par exemple, où le guitariste nous montrant qu'il sait également, et même dans du black, faire preuve d'une certaine technique qui n'est pas détestable. Les Américains, à défaut d'être transcendants, nous livrent une musique qui est bien agréable et qui se laisse écouter parfaitement.
Autre léger reproche, celui de ne pas avoir, à proprement parler, un titre particulièrement marquant, car le tout reste un peu trop uniforme. Bon, en contrepartie, nous n'avons pas ici un mauvais titre à déplorer non plus, mais quand même, il aurait été mieux d'obtenir de la part de ce combo quelque chose de plus fouillé, de plus hymnesque (en version black). On regrettera juste la pointe d'amateurisme qui se met à monter à l'écoute de ''Chimes of Deafening Misery'', loin d'être le titre que l'on retiendra une fois l'écoute terminée. A apprécier tout de même, la construction d'une atmosphère sombre qui reste planer sur toute la durée, ne nous quitte plus et devient un gros point fort.


Christ Inversion, avec son premier (et sûrement dernier) album éponyme, ne réinvente pas la roue, mais nous livre un black metal qui, si l'on est assez bon public, n'est pas mauvais du tout. Mais les américains ne sont jamais restés parmi les formations cultes, et à vrai dire, en écoutant Christ Inversion, on comprend rapidement pourquoi.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5