4885

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 31 octobre 2011
Sa note : 13/20

LINE UP

-Nag
(basse+chant)

-Draugluin
(guitare)

-Anti Christian
(batterie)

TRACKLIST

1) The Daemon Throne
2) Fra en Ratten Kiste
3) Daudir
4) Voldsherskeren
5) Slakt
6) Black Shadows of Hell
7) Blod og Aske
8) Vart Helvete

DISCOGRAPHIE


Tsjuder - Legion Helvete
(2011) - black metal - Label : Season Of Mist



Tsujder, souvenez-vous, c’était Desert Northern Hell un album « sans clavier sans putain de compromis ». Ahem, ils avaient déjà le sens de la formulation à l’époque. Est-ce cela que a contribué à les rendre si cultes dans l’underground et faire en sorte que leur retour après 7 ans d’absence soit si attendu par la communauté black metal ? Probablement, et la constat est de toute façon là : Tsjuder a réussi à générer une attente de la part des fans de black metal.

Que l’on soit clair, c’est plutôt étonnant, car au-delà des « No Compromises! » Tsjuder n’était pas vraiment l’archétype du groupe de true black. Plutôt thrashisant, il délivrait la dose minimale prescrite de black metal mais ne faisait en aucun cas acte de figure dominante du genre ou encore symbole de pureté originelle du style. Enfin, quoique direz-vous ... le style thrashisant, réminiscence des années 80. Normal. Mais il n’était pas à classer parmi les cultes dont l’underground raffole. Et le voilà qu’il revient l’air de rien avec un Legion Helvete en 2011, bien décidé à imposer à la face du monde sa musique démoniaque et toujours plus forte que jamais.
Plus fort ? Plus rapide sans aucun doute ! "The Daemon Throne" envoie un gros blast pour commencer l’album et donne une signature franchement plus brutale que dans les souvenirs, plus ... black. Pourtant, on retrouve bien vite les influences thrash avec un riff tout droit sorti de Death Angel dans cette même piste. Néanmoins, on peut aisément affirmer que Legion Helvete est plus blasté que son prédécesseur, volonté d’affirmer son appartenance au genre ?, et propose en son seing des riffs que ne renierait pas un Dark Funeral par exemple. Bref, on reste dans les racines du genre tout en offrant encore plus de black.
Ca marche et ça ne marche pas. On se retrouve face à un album très efficace de black metal, mais on perd (un peu) en contrepartie la patte plus différente de Tsjuder. L’abondance de blasts et de parties ultra rapides rend le groupe plus commun. Et comme les riffs qui bâtissent cette légion de l’enfer sont bons mais convenus et pas spécialement inoubliables, on en vient facilement à la conclusion que oui, Legion Helvete est un bon album de black, mais pas plus. Certainement pas à la hauteur de ce qu’on voudrait nous faire croire avec ce « grand retour d’une légende du black ».


Conclusion ? Pour compenser votre soif de black metal, cet album fera son office. Si vous cherchez plus loin que ça n’en espérez pas trop. Tsjuder n’a jamais été une légende du black et ne le sera certainement jamais. Il est un bon élève, et comme les bons élèves, il se plante rarement. Pas contre, il ne souffle pas.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4